Consultation des comptes rendus sur les espèces

Cette section fournit des directives sur la façon de consulter les comptes rendus sur les ~320 espèces pour lesquelles un indice de nidification a été signalé dans au moins une parcelle de 100 km2 au cours de la campagne de l’Atlas (2008-2012). Les comptes rendus visent avant tout à aider le lecteur à consulter les cartes, les graphiques et les données de l’Atlas qui s’y rapportent et présentent juste assez de renseignements d’histoire naturelle d’autres sources pour placer les résultats dans un contexte pertinent. Nous avons évité délibérément de fournir des renseignements détaillés d’histoire naturelle qui sont bien présentés ailleurs (par exemple, dans l’ouvrage en quatre volumes de Campbell et coll. intitulé The Birds of British Columbia 1990-2001, sauf dans les cas où ils sont utiles à l’interprétation des résultats de l’Atlas. Un compte rendu type comprend les principaux éléments décrits ci dessous dans l’ordre de leur apparition.

Noms des espèces

Les noms des espèces, qui sont tirés du AOU Checklist of North and Middle American Birds, de l’American Ornithologists’Union jusqu’au 55e supplément (2014), sont fournis en anglais, en français et en latin.

Fiches techniques sur les espèces

Pour avoir accès à cette fonctionnalité courante, il suffit de cliquer sur la mention Fiche technique située sous le titre du compte rendu (nom de l’espèce). La fiche technique donne une vue d’ensemble de la taille des échantillons et d’autres statistiques sur les données de l’Atlas, y compris les élévations maximale et minimale auxquelles chaque espèce a été signalée au cours des dénombrements ponctuels ou sur les formulaires d’observation d’espèces rares ainsi que la désignation en matière de conservation (en 2014) et les tendances des populations de chacune (quand ces renseignements étaient disponibles, avec des liens renvoyant aux sources consultées). L’importance mondiale de la population de la Colombie Britannique renvoie à la cote des responsabilités attribuée par le ministère de l’Environnement de la Colombie Britannique, qui indique la proportion de la population planétaire que compte la province; les cotes reposent sur des valeurs estimatives dont l’exactitude peut être douteuse. Une cote de 1-3 signifie que la province est fortement responsable de la conservation de la population mondiale de l’espèce en question.

Associations paysage

Les boutons à droite de la mention fiche technique permettent d’accéder aux graphiques à bandes et aux tableaux représentant, à l’aide de valeurs numériques, l’abondance de chaque espèce.

Cartes et graphiques

Le système présente pour chaque espèce une carte de la répartition des aires de reproduction dans les parcelles de 100 km2 et, pour chaque espèce sur laquelle on possède suffisamment de données, une carte indiquant la probabilité d’observation ainsi qu’un graphique à bandes illustrant l’abondance relative selon l’élévation. La carte de répartition est l’option par défaut présentée dans le grand encadré en dessous des icônes. Vous n’avez qu’à déplacer le curseur de la souris sur l’icône correspondant à la carte ou au graphique à bandes de votre choix pour l’afficher dans le grand encadré en dessous des icônes. Vous pouvez ensuite cliquer dans cet encadré pour faire apparaître une version pleine grandeur de la carte ou du graphique en question. Vous pouvez aussi appuyer sur la touche F11 du clavier pour visionner la carte en mode plein écran et appuyer de nouveau sur cette touche pour revenir au mode de visionnement normal.

Une barre de menus au haut de la carte comprend une série d’options de thèmes en superposition destinés à faciliter l’interprétation de la carte : régions de conservation des oiseaux; écoprovinces; graticule indiquant la latitude et la longitude; blocs de parcelles de 100 km2; régions administratives et de coordination de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Colombie Britannique; et réseau de routes et de localités. Cliquez sur une ou plusieurs des options pour superposer les feuilles transparentes correspondantes sur la carte de répartition ou de probabilité d’observation. Vous aimerez visionner les profils de répartition et de probabilité d’observation par région écologique, géographique ou de coordination et constaterez qu’ils sont très instructifs. Et si vous notez un profil qui n’est pas décrit dans le compte rendu sur l’espèce, n’hésitez pas à nous le signaler en utilisant l’adresse courriel ci-dessous!

La carte de répartition divisée en parcelles de 100 km2 pour chaque espèce montre celles dans lesquelles l’espèce a été observée. Ces parcelles sont colorées en orange; trois teintes indiquent les divers degrés d’indices de nidification pour chaque espèce, la plus foncée correspondant à l’indice le plus élevé. Les parcelles grisées sont celles où la présence de l’espèce n’a pas été notée même si des relevés y ont eu lieu. Elles n’indiquent pas nécessairement que l’espèce est véritablement absente mais plutôt que l’effort d’inventaire était relativement faible.

Les résultats de la modélisation de la probabilité d’observation sont présentés sous forme de cartes indiquant la probabilité prévue d’observer chaque espèce dans l’ensemble de la province après 20 heures d’inventaire pendant la saison de reproduction, à une échelle de 0,0 à 1,0 (probabilité de nulle à 100 %), les teintes foncées correspondant à de fortes probabilités d’observation. Les modèles, basés sur les données de l’Atlas, présentent une projection sur les zones non inventoriées en fonction de variables environnementales à une échelle de 1 km2. Les projections ainsi produites indiquent la répartition modélisée des espèces (dans quelle mesure elles sont répandues) de façon beaucoup plus détaillée que les cartes divisées en parcelles de 100 km2. Les cartes de probabilité d’observation ont pour objet premier de présenter une perspective provinciale de la répartition et de l’abondance des espèces et non de tirer des conclusions à l’échelle locale. Ainsi, nous recommandons aux utilisateurs de ne pas faire de déductions à cette échelle à partir des cartes. Il est important de se rappeler que les probabilités d’observation sont le fruit de modélisations qui s’appuient sur les données recueillies pendant la campagne de l’Atlas. Les données qui ont servi à produire les cartes sont résumées dans les tableaux et les graphiques des associations paysage et habitat.

Texte principal

Le texte principal, qui compte 300 à 500 mots, se divise en trois parties : i) présentation de l’espèce; ii) description des résultats de la campagne 2008-2012 de l’Atlas dans le contexte des connaissances usuelles; iii) détermination et examen des enjeux en matière de conservation et formulation de recommandations. Les auteurs des textes font régulièrement référence à des écoprovinces, des régions de conservation des oiseaux, et des zones biogéoclimatiques. Le territoire de la Colombie Britannique est très complexe sur les plans biologique et géographique. Nous avons la chance de disposer de deux classifications écologiques détaillées et complémentaires qui décrivent et cartographient nos régions écologiques complexes, ce qui aide à expliquer les profils de répartition et d’abondance des espèces d’oiseaux et d’autres espèces animales et végétales (Cannings et Cannings 2004). Les écoprovinces se caractérisent par de grandes zones climatiques et d’importantes unités physiographiques, comme des plateaux, des chaînes de montagnes et de grandes vallées. Vous pouvez voir les neuf grandes écoprovinces de la Colombie Britannique en utilisant l’outil de couche cartographique. Les zones biogéoclimatiques (classification biogéoclimatique des écosystèmes) sont des zones possédant des caractères climatiques similaires et délimitées en fonction des essences d’arbres ou des espèces d’herbacées qui dominent les types de forêts climax à l’intérieur de leurs limites. La Colombie Britannique compte 16 zones biogéoclimatiques. Les régions de conservation des oiseaux (Études d’Oiseaux Canada et NABCI 2014) sont des unités de paysage comparables aux écoprovinces dont l’échelle se prête seulement à des applications continentales, plutôt que provinciales et au niveau de l’État. Elles constituent une classification couramment utilisée par les praticiens de la conservation partout au Canada, aux États Unis et au Mexique. Ces régions sont subdivisées en biomes, auxquels on se réfère également lorsqu’on décrit l’aire continentale d’une espèce.

Figure 1.
Ecoprovinces of British Columbia

Écoprovinces de la Colombie Britannique

Biogeoclimatic Zones of British Columbia

Zones biogéoclimatiques de la Colombie Britannique

Caractéristiques et aire

Cette section du compte rendu fixe le cadre de présentation de l’espèce; elle permet au lecteur de connaître ses traits distinctifs, d’avoir un aperçu de sa répartition dans le monde et de voir comment la Colombie Britannique s’insère dans ce contexte plus large. En général, on emploie dans cette partie des termes d’écologie plutôt que de géographie politique (province, État, etc.), car ils traduisent plus efficacement les facteurs qui peuvent influer sur la répartition d’une espèce.

Répartition, abondance et habitat

Ici sont résumés les résultats de la campagne de cinq ans de l’Atlas pour chaque espèce en fonction des trois paramètres indiqués en rubrique. La répartition est décrite de manière très générale par rapport à des entités géographiques reconnues; certains d’entre eux sont représentés sur la carte ci-dessous et la carte macro géologie dans l’introduction. Suit une description des renseignements supplémentaires que fournissent le modèle et la carte de probabilité d’observation sur la répartition de l’espèce, avec indication des endroits où celle-ci peut être la plus commune. Dans le cas des espèces sur lesquelles suffisamment de données ont été recueillies aux lieux de dénombrement ponctuel, on précise le principal ou les principaux centres d’abondance, avec indication de l’importance de leur présence à différentes élévations; l’altitude est un facteur très important à prendre en compte pour déterminer où vivent les oiseaux dans le contexte topographique extrême de la Colombie Britannique.

Les principaux cours d’eau et les régions de la Colombie- Britannique, reproduit à partir de British Columbia: A Natural History publiée par Greystone Books (une division de Heritage Publishing), avec l’aimable autorisation des auteurs.

 

Par ailleurs, cette section met l’accent sur les nouveaux renseignements obtenus depuis la publication de The Birds of British Columbia Les auteurs indiquent les changements dans la répartition des espèces. Il convient de noter que, dans The Birds of British Columbia la confirmation de la nidification reposait seulement sur les données du Nest Record Scheme (fichier de nidification des oiseaux) de la Colombie Britannique (Campbell et Preston, 2008), qui ne tenaient compte que des nids et des jeunes aptes à l’envol et non aux comportements (adultes transportant de la nourriture ou exécutant des manœuvres de diversion, par exemple), qui sont des indices de confirmation de nidification selon les normes actuelles de réalisation des atlas d’oiseaux nicheurs. Dans les comparaisons entre les données de l’Atlas et celles de The Birds of British Columbia les auteurs et réviseurs ont pris bien soin de s’assurer que cette différence était prise en compte dans l’interprétation des changements dans la répartition des espèces survenus dans l’intervalle entre les années de parution des deux publications. Les auteurs proposent des explications pour le profil de répartition, l’abondance et l’utilisation de l’habitat, souvent en faisant référence aux écoprovinces, aux régions de conservation des oiseaux ou aux zones biogéoclimatiques. The Birds of British Columbia présentait des renseignements qualitatifs sur l’abondance en fonction des écoprovinces, ce qui en fait un élément de comparaison utile avec les données de l’Atlas. En lisant les comptes rendus des espèces, vous pourrez constater pour combien d’espèces l’aire de répartition embrasse les limites des écoprovinces ou des régions de conservation des oiseaux.

De brèves descriptions des vastes habitats où l’on a observé chaque espèce durant la campagne d’inventaire sont présentées, ainsi que des descriptions des caractères particuliers de ces habitats que les espèces semblent préférer, à partir de l’analyse des données de l’Atlas par rapport aux 16 zones biogéoclimatiques, des descriptions de l’habitat des formes rares ou coloniales faites par les participants, des observations réalisées sur le terrain par les auteurs des comptes rendus et les participants ou d’information publiée ailleurs.

Conservation and Recommendations

Lorsque cela est pertinent, on résume ici l’information suivante : situation de l’espèce quant à la conservation; facteurs motivant sa désignation à cet égard; changement de sa situation depuis le début de la campagne de l’Atlas s’il y a lieu; problèmes de conservation par rapport aux données de l’Atlas. On formule ensuite des recommandations en vue de l’exécution d’inventaires plus poussés, d’analyses ou de mesures de conservation.

Auter(s)

Le nom de l’auteur ou des auteurs est indiqué en italique à la fin du compte rendu.

Remerciements

S’il y a lieu, des remerciements sont adressés ici aux personnes qui ont aidé l’auteur ou les auteurs du compte rendu à rassembler les renseignements ou à réviser son contenu.

Références bibliographiques

Les références bibliographiques sont présentées dans le texte sous forme d’hyperliens menant à une base de données externe contenant toutes les sources citées dans la version en ligne de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Colombie-Britannique. La liste complète des références présentées dans la publication accessible en ligne sera fournie dans un fichier en format PDF au moment de la publication intégrale de l’Atlas.

 

Citation:

Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). 2015. l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d’Oiseaux Canada, Delta, B.C. < http://www.birdatlas.bc.ca/ e > [date d’accès].

Pour les comptes rendus sur les espèces:

Nom(s) de(s) l’auteur(s). 2015. [Nom de l’espèce] dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). 2015. l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d’Oiseaux Canada, Delta, B.C. < http://www.birdatlas.bc.ca/ e > [date d’accès].

Par example:

Butler, R.W. et R. Vennesland. 2015. Grand Héron Ardea herodias dans dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). 2015. l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d’Oiseaux Canada, Delta, B.C. < http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?lang=fr&sp=GBHE > [date d’accès].

 

Références

Bird Studies Canada and NABCI. 2014. Bird Conservation Regions. Published by Bird Studies Canada on behalf of the North American Bird Conservation Initiative. < http://www.birdscanada.org/research/gislab/index.jsp?targetpg=bcr > [2014 December 1]

Campbell, R.W. and M.I. Preston. 2008. British Columbia Nest Records Scheme Instruction Manual. Biodiversity Centre for Wildlife Studies, Report No. 1 (2nd edition).

Campbell, R.W, N.K. Dawe, I. McTaggart-Cowan, J.M. Cooper, G.W. Kaiser, and M.C.E. McNall. 1990. The Birds of British Columbia. Vol. 1. Nonpasserines: introduction and loons through waterfowl. Royal British Columbia Museum, Victoria, B.C.

Campbell, R.W, N.K. Dawe, I. McTaggart-Cowan, J.M. Cooper, G.W. Kaiser, and M.C.E. McNall. 1990. The Birds of British Columbia. Vol. 2. Nonpasserines: diurnal birds of prey through woodpeckers. Royal British Columbia Museum. Victoria, B.C.

Campbell, R.W, N.K. Dawe, I. McTaggart-Cowan, J.M. Cooper, G.W. Kaiser, M.C.E. McNall, and G.E. Smith. 1997. The Birds of British Columbia. Vol. 3. Passerines: flycatchers through vireos. UBC Press, Vancouver, B.C.

Campbell, R.W, N.K. Dawe, I. McTaggart-Cowan, J.M. Cooper, G.W. Kaiser, A.C. Stewart, and M.C.E. McNall. 2001. The Birds of British Columbia. Vol. 4. Passerines: wood-warblers through old world sparrows. UBC Press, Vancouver, B.C.

Cannings, R.J. and S. Cannings. 2004. British Columbia: a natural history. 2nd paperback edition. Greystone Books, Vancouver, B.C.

 

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org Banner photo: Glenn Bartley