Recherche

 
Introduction

Les atlas d’oiseaux nicheurs comptent parmi les ouvrages de science citoyenne les plus publiés de tous les ouvrages scientifiques. Ils génèrent de grands ensembles de données multi-espèces que l’on peut appliquer à une vaste gamme de questions et d’approches de recherche. Quatre examens récents de l’application des atlas des oiseaux nicheurs aux fins de recherche et de conservation en décrivent les avantages, les inconvénients, les possibilités et les limites (Gibbons et coll. 2007, Dunn et Weston 2008, Pomeroy et coll. 2008, et Tulloch et coll. 2013).

Compte tenu de l’échelle géographique des provinces canadiennes, la constitution des atlas des oiseaux nicheurs nécessite beaucoup de ressources et une coordination complexe à plusieurs niveaux. Avant la publication, le personnel emploie le plus clair, voire la totalité de son temps à la coordination, à la vérification des données et à la rédaction des comptes rendus sur les espèces. Les ensembles de données sur les oiseaux nicheurs ne deviennent généralement utiles pour la recherche qu’une fois les projets achevés, et avec la collaboration de personnes et d’institutions intéressées à l’étude de questions précises (Dickinson et coll. 2010, Tulloch et coll. 2013).

Priorités de recherche en conservation

Nous vous invitons à communiquer avec nous à l’adresse bcbirdatlas@birdscanada.org pour proposer de la recherche de pointe à laquelle nous pourrions collaborer, ou simplement pour nous informer des recherches que vous réalisez ou comptez réaliser à l’aide de l’Atlas. La collaboration est le meilleur moyen d’utiliser à bon escient l’ensemble de données de l’Atlas. Voici quelques questions de recherche auxquelles nous aimerions particulièrement répondre à l’aide de l’ensemble de données de l’Atlas:

  • Dans quelle mesure le système des secteurs protégés et de conservation de la Colombie Britannique dessert-il tous les oiseaux? Y a-t-il place à l’amélioration, et en quoi?
  • Quelles espèces et quels groupes d’oiseaux, dans quelles régions de la province, sont les plus menacés? Lesquels bénéficieraient le plus des scénarios à long terme et des modifications prévues des zones biogéoclimatiques?
  • Quelle est l’influence humaine (par exemple, densité des routes ou fragmentation de l’habitat par l’urbanisation) sur la distribution et l’abondance d’espèces précises et sur la diversité globale des oiseaux?
  • Selon les renseignements sur les oiseaux et les habitats relevés aux stations des points d’écoute de l’Atlas, quelles caractéristiques plus précises de l’habitat sont sélectionnées par des espèces visées par des efforts de conservation ou par des groupes d’oiseaux en particulier?
  • 5. Selon les données de l’Atlas sur la distribution ou l’abondance, où sont les principaux centres de divergence et d’hybridation des espèces et des sous-espèces? (Cela est connu pour certaines espèces, mais pour d’autres, le sujet est moins bien compris.)?

 
Recherches publiées basées sur l’Atlas

Des chercheurs universitaires de la Colombie-Britannique ont déjà utilisé l’ensemble de données de l’Atlas pour poser des questions d’ordre écologique sur la distribution à grande échelle des oiseaux nicheurs. Le département des sciences forestières de l’Université de la Colombie-Britannique a exploré l’efficacité des plans de régionalisation environnementale (y compris les régions de conservation des oiseaux et les écoprovinces) à la lumière des index de diversité aviaire tirés des données de l’Atlas (Rickbeil et coll. 2013). Le département de géographie de l’Université de Victoria a démontré l’influence de l’énergie ambiante sur la diversité des espèces en analysant l’Atlas et les données obtenues à distance, ce qui suggère la possibilité de suivre les fluctuations de l’énergie ambiante comme manière indirecte de surveiller les conditions de l’habitat qui influent sur les populations (Fitterer et coll. 2013).
 

Recherches par des étudiants des cycles supérieurs

Voici une liste sélective d’études réalisées dans le cadre d’une maîtrise en sciences, d’un doctorat ou d’études postdoctorales, pour lesquelles on a appliqué ou consulté l’ensemble de données de l’Atlas afin de répondre à des questions précises:

  • Surveillance des espèces et des processus écologiques des forêts et des étendues sauvages en vue d’anticiper les changements climatiques et d’y réagir.
  • Structure de la population et tendances migratoires du Bruant à gorge blanche (Zonotrichia albicollis) dans l’ouest du Canada.
  • Modélisation spatiale du Courlis à long bec en Colombie-Britannique par association à des habitats.
  • Conception systématique d’aires de conservation aux fins de restauration des forêts anciennes.
  • Établissement des priorités des mesures de conservation des espèces forestières à l’aide d’analyses de diversité bêta afin de déterminer des communautés et des régions dissimilaires susceptibles d’être touchées par le développement prévu d’énergies renouvelables et non conventionnelles.
  • Utilisation de modèles de distribution des espèces pour extrapoler au niveau du paysage les effets locaux connus des perturbations (exploitation forestière, incendies) sur les oiseaux forestiers (spécialistes et généralistes), et pour prédire comment les populations moins bien étudiées pourraient répondre à des perturbations futures.
  • Effets indirects des poissons sur l’Arlequin plongeur nicheur.

 
Références

Dickinson, J.L., B. Zuckerberg, and D.N. Bonter. 2010. Citizen science as an ecological research tool: challenges and benefits. Annual Review of Ecology, Evolution and Systematics 41: 149–172.

Dunn, A.M. et M.A. Weston. 2008. A review of terrestrial bird atlases of the world and their application. Emu 108: 42-67.

Fitterer, J.L., T.A. Nelson, N.C. Coops, M.A. Wulder, et N.A. Mahony. 2013. Exploring the ecological processes driving geographical patterns of breeding bird richness in British Columbia Canada. Ecological Applications 23: 888–903. < http://dx.doi.org/10.1890/12-1225.1 > [2014 July 5]

Gibbons, D.W., P.F. Donald, H-G. Bauer, L. Fornasari, et I.K. Dawson. 2007. Mapping avian distributions: the evolution of bird atlases: Bird Study 54 (3): 324-334. < http://dx.doi.org/10.1080/00063650709461492 > [2014 June 30]

Pomerey, D., H. Tushabe, and R. Cowser. 2008. Bird atlases – how useful are they for conservation? Bird Conservation International 18: S211-S222.

Rickbeil, G.J.M., N.C. Coops, M.E. Andrew, D.K. Bolton, N. Mahony, et T.A. Nelson. 2013. Assessing conservation regionalization schemes: employing a beta diversity metric to test the environmental surrogacy approach. Diversity and Distributions 1-12.

Tulloch, A.I.T., H.P. Possingham, L.N. Joseph, J. Szabo, et T.G. Martin. 2013. Realising the full potential of citizen science monitoring programs. Biological Conservation 165: 128–138.

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org Banner photo: Glenn Bartley