Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Guillemot à cou blanc, Jared Hobbs
Photo © Jared Hobbs

Photo: Jared Hobbs
Indices de nidification - Guillemot à cou blanc
Indices de nidification

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Guillemot à cou blanc
Synthliboramphus antiquus

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 0 m
Statut de conserv.:
BCRISC: Blue
COSEWIC: Special Concern
Importance globale
de la population de C.-B.:
3
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
4 1 0 0
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Les tendances BBS ne sont pas disponibles pour cette espèce

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
       
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
       
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
       

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
    
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition Le Guillemot à cou blanc peut être considéré comme l'oiseau marin emblématique de l'archipel Haida Gwaii, où niche environ la moitié de la population mondiale. Son aire de reproduction s'étend sur la zone tempérée de l'océan Pacifique Nord, de Haida Gwaii à la Corée, sur le nord et l'ouest, en passant par les îles Aléoutiennes, et il hiverne sur les eaux côtières et hauturières de ces mêmes régions, au sud du 40e parallèle nord environ (Gaston et Shoji 2010). Cette petite espèce nocturne qui niche dans des terriers possède un répertoire vocal diversifié et une caractéristique inhabituelle : ses deux jeunes nidifuges prennent la mer, accompagnés de leurs parents, deux jours à peine après leur éclosion dans le nid.

Répartition, abondance et habitat En Colombie-Britannique, le Guillemot à cou blanc est connu pour se reproduire seulement dans des colonies dispersées dans l'archipel Haida Gwaii, bien que de petits nombres puissent se reproduire ailleurs. L'espèce se nourrit principalement le long du rebord externe du plateau continental en été, et est rarement observée à partir de la terre en raison de l'éloignement de son aire de reproduction.

Elle est abondante dans l'archipel Haida Gwaii, où 11 groupes d'îles sont désignés comme zones importantes pour la conservation des oiseaux, où se reproduisent des colonies de Guillemots à cou blanc (ZICO Canada 2015). Toutefois, à l'extérieur de la réserve du parc marin national et du site du patrimoine Haida Gwaii Haanas et de l'île Langara, peu de colonies de reproduction ont été étudiées durant la période de relevés de l'Atlas, parce que ces colonies se trouvent principalement sur des îles éloignées où peu d'êtres humains se rendent.

Le Guillemot à cou blanc fait preuve de souplesse quant au choix de son habitat de reproduction dans l'archipel Haida Gwaii (Major et coll. 2012). Les oiseaux creusent habituellement leur chambrette de nidification sous les racines d'arbre vivant, les arbres tombés ou les souches, mais ils utilisent aussi des cavités naturelles. La densité des nids tend à être moins élevée que pour d'autres alcidés (Gaston et Shoji 2010).

Conservation et recommandations La Colombie-Britannique a une très grande responsabilité quant à la conservation mondiale du Guillemot à cou blanc. Les rats noirs (Rattus rattus), les surmulots (R. norvegicus) et les ratons laveurs (Procyon lotor) introduits dans l'archipel Haida Gwaii ont eu une grave incidence sur la population de Guillemots à cou blanc de l'ensemble de l'archipel. Par exemple, la colonie de l'île Langara, qui a sans doute été l'une des plus importantes au monde, a été décimée par les rats que les activités de pêche ont introduits accidentellement (Bertram 1995). Il a été démontré que des mesures efficaces de contrôle des rats et des ratons laveurs, notamment sur l'île Langara, ont augmenté l'abondance du Guillemot à cou blanc, ces mesures étant devenues une priorité de conservation dans de nombreux sites (p. ex. Regehr et coll. 2007). Le Guillemot à cou blanc est également vulnérable à la présence d'hydrocarbures en mer et aux perturbations humaines ( p. ex. exploitation forestière des sites où réside une colonie). La combinaison de ces menaces a entraîné la désignation d'espèce préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril (Environnement Canada 2011). Pour appuyer les efforts de gestion, il serait bon de faire des recherches sur les liens entre les populations reproductrices de l'archipel Haida Gwaii et les populations d'hivernage au large de l'île de Vancouver, y compris dans le détroit de Juan de Fuca et dans la partie intérieure de la mer de Salish.

Mark Hipfner

Citation recommandée: Hipfner, M. 2015. Guillemot à cou blanc dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=ANMU&lang=fr [14 juil. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley