Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Bruant hudsonien, John Gordon
Photo © John Gordon

Photo: John Gordon
Indices de nidification - Bruant hudsonien
Indices de nidification
Probability of observation - Bruant hudsonien
Probabilité d'observation
Élévation - Bruant hudsonien
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Bruant hudsonien
Spizelloides arborea

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
685 - 1787 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
18 8 39 33
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1975 - 2012 -1.39 (-10.8 - 9.15)Low
Canada1975 - 2012 -1.39 (-10.8 - 9.15)Low

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.44   0.07  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.43      
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
 0.07    1.0

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.240.15  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
   1.0
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
 0.53 0.07

Caractéristiques et aire de répartition Le bruant hudsonien se reproduit à travers des régions boréales, de la taïga et du sud de la toundra de l'Amérique du Nord. Il possède une couronne vive et un oeil strié de couleur rouille, un bec à deux couleurs et un petit point noir au centre de sa poitrine blanche. Il est un oiseau fréquemment retrouvé dans les arrières-cours à la recherche de nourriture en hiver et au cours de sa migration à travers les régions centrales et de l'est du continent. Puisque la majorité des oiseaux reproducteurs migre vers l'est des montagnes Rocheuses, il est assez rare ou rare de le retrouver en Colombie-Britannique hors de sa période de reproduction. Le bruant hudsonien atteint la limite de son étendue de reproduction dans le nord de la Colombie-Britannique. On reconnaît deux sous-espèces : S. a. ochracea se reproduit en Colombie-Britannique (Campbell et coll. 2001).

Répartition, abondance et habitat La quasi-totalité des enregistrements pour le Bruant hudsonien provient de l'écoprovince Montagnes boréales du nord; les groupements les plus denses étant observés dans le triangle Haines de l'extrême Nord-Ouest et dans les chaînes des Cassiars et Omineca. Les centres de répartition et l'abondance n'ont pas changé depuis la publication de The Birds of British Columbia en 2001. Les relevés de l'Atlas dans le nord de l'écoprovince Côtes et montagnes indiquent des habitats à plus haute altitude, mais on ignore s'il s'agissait en fait d'oiseaux nicheurs ou simplement d'oiseaux au cours d'une migration tardive.

Dans la plupart de son aire, le Bruant hudsonien niche près de la limite forestière septentrionale où la taïga laisse place à la toundra ouverte (Naugler 2014). De même, en Colombie-Britannique, il niche à de hautes altitudes près des limites altitudinales des arbres et dans les prés subalpins (Campbell et coll. 2001). Les relevés de l'Atlas provenaient à la fois des alentours de la limite forestière et des prés de la vallée sous la limite forestière, où l'air froid de la vallée crée une « zone alpine inversée » et où des forêts de conifères poussent sur les pentes des montagnes.

Les enregistrements d'altitudes les plus basses provenaient du triangle Haines et des basses terres de la rivière Liard, et les enregistrements d'altitude les plus élevées provenaient des chaînes des Cassiars et Omineca. Effectuer de façon adéquate les relevés de ce bruant est difficile dans le nord de la Colombie-Britannique, où les plus fortes densités se situent entre 1 250 et 1 500 m. Il se trouve le plus couramment dans la zone biogéoclimatique de l'épicéa, du saule et du bouleau et dans une moindre mesure dans la zone biogéoclimatique boréale alpine à fétuque de l'Altaï où il vit dans les forêts claires d'épinettes (Picea) et dans les saules (Salix) arbustifs. Il peut se reproduire plus largement dans les Montagnes boréales du Nord que ce qui a été illustré, mais en raison de l'éloignement de son habitat de nidification, il est rarement rencontré, à moins qu'on le recherche durant l'élaboration d'inventaires tels que l'Atlas.

Conservation et recommandations Les données du Recensement des oiseaux de Noël démontrent un grand déclin dans les populations de bruant hudsonien pendant les 40 dernières années (Environnement Canada 2011), mais la précision de cette estimation de tendance est faible. L'espèce n'est pas bien échantillonnée par le Relevé des oiseaux nicheurs puisque la majorité des itinéraires d'échantillonnage se retrouvent au sud de l'aire de reproduction. Il n'existe aucune menace à grande échelle évidente et la cause de ce déclin apparent est inconnue.

Christopher Di Corrado

Citation recommandée: Di Corrado, C. 2015. Bruant hudsonien dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=ATSP&lang=fr [20 oct. 2021]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley