Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Pic à dos rayé, Peter Candido
Photo © Peter Candido

Photo: Peter Candido
Indices de nidification - Pic à dos rayé
Indices de nidification
Probability of observation - Pic à dos rayé
Probabilité d'observation
Élévation - Pic à dos rayé
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Pic à dos rayé
Picoides dorsalis

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
91 - 2169 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
182 133 522 345
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 5.05 (-9.5 - 12.0)Low
Canada1973 - 2012 3.28 (-8.71 - 9.35)Low

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.10.05 0.10.08 0.19
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.10.07 0.05  0.11
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.050.07 0.1  0.19

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.06  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.20.060.05
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.04 0.090.33
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
 0.110.110.1

Caractéristiques et aire de répartition Le Pic à dos rayé est l'une de deux espèces de l'Amérique du Nord qui ont trois orteils à chaque patte et il niche plus loin au nord que n'importe quel autre pic du continent. C'est un habitant silencieux des forêts d'épicéas (Picea) qui est fortement tributaire de scolytes (Scolytidés) pour sa nourriture. Le Pic à dos rayé est sédentaire dans l'ensemble de son aire de répartition, qui englobe la forêt boréale depuis la côte du Pacifique jusqu'à celle de l'Atlantique, et vers le sud à travers des parties des montagnes côtières, des monts Cascades et des montagnes Rocheuses. Lors d'occasionnelles irruptions hivernales, on peut le voir descendre vers le sud jusqu'à la région des Grands Lacs bordant les Grandes plaines (Leonard 2001).

Répartition, abondance et habitat Le Pic à dos rayé niche dans tout l'intérieur de la province, mais il est clairsemé dans l'intérieur et à l'ouest des montagnes côtières. L'Atlas a confirmé sa reproduction pour la première fois sur l'île de Vancouver et dans la basse vallée de la rivière Skeena, mais la distribution de l'Atlas ressemblait fortement à celle qui avait été décrite lorsque The Birds of British Columbia a été publié. Les altitudes de nidification allaient de 90 à 1 350 mètres dans l'écoprovince Côtes et montagnes, et de 350 à 2 150 mètres dans toutes les écoprovinces intérieures.

La probabilité d'observation un Pic à dos rayé était de 60 % plus élevée dans l'écoprovince Intérieur subboréal que dans celles qui était classées ensuite, en l'occurrence les écoprovinces voisines Montagnes boréales du nord et Intérieur centre. Les données du dénombrement par point de l'Atlas indiquaient que l'espèce était tout aussi commune dans les écoprovinces Intérieur subboréal, Montagnes boréales du nord et Intérieur sud. L'abondance variait selon l'altitude, et les pics rendaient probablement compte de différences régionales; 80 % des observations effectuées à l'intérieur se situaient entre 750 et 1 250 mètres, dont la moitié autour de 1 000 mètres.

Le pic est en grande partie associé à des peuplements de conifères dans les zones boréales, subboréales et subalpines où diverses espèces d'épicéas (Picea) dominent habituellement, et à la limite supérieure des forêts de Douglas taxifolié (Pseudotsuga menziesii) et de Pruches occidentale (Tsuga heterophylla). Les plus fortes valeurs d'abondance et de PObs provenaient des zones biogéoclimatiques subboréale à épinette, subboréale à pin et épinette et montagnarde à épinette. Campbell et coll. (1990) ont signalé des nids dans des épicéas, des Peupliers faux-trembles (Populus tremuloides) et des Pins tordus (Pinus contorta). Des irruptions peuvent se produire dans des habitats récemment brûlés. Les arbres atteints de maladies comme la pourriture du coeur sont souvent importants pour fournir des cavités de nidification.

Conservation et recommandations Les données des Relevés des oiseaux nicheurs indiquent une tendance à l'augmentation en Colombie-Britannique ainsi que dans tout le Canada, bien que la fiabilité des données soit jugée faible, et il semble ne pas y avoir de préoccupation en matière de conservation au niveau de la population (Environnement Canada 2011). L'exploitation forestière, la lutte contre les incendies, la fragmentation de l'habitat, les rotations rapides de coupe et les coupes de récupération peuvent avoir des conséquences défavorables pour l'espèce et avoir contribué à des déclins dans des parties de l'Amérique du Nord (Leonard 2001). Les arbres qui sont attaqués par les scolytes fournissent une bonne source de nourriture aux pics, mais cela crée un conflit avec la production de bois d'oeuvre et avec les objectifs de gestion esthétique et, par conséquent, les habitats productifs du pic peuvent être détériorés par des stratégies de lutte antiparasitaire, notamment des épandages aériens et la coupe de récupération. Il faudrait envisager de mettre de côté des habitats pour le Pic à dos rayé, et la collectivité plus vaste d'espèces qui se nourrissent de scolytes et nichent dans des cavités devrait être prise en compte dans les plans d'exploitation forestière. La surveillance de la population de ce pic et d'autres espèces est recommandée parce que les pics sont des espèces clés/facilitatrices, et des indicateurs de l'état de la forêt et des collectivités d'oiseaux forestiers en général (Drever and Martin 2010).

Rick Howie

Citation recommandée: Howie, R. 2015. Pic à dos rayé dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=ATTW&lang=fr [03 août 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley