Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Grand Harle, Tania Simpson
Photo © Tania Simpson

Photo: Tania Simpson
Indices de nidification - Grand Harle
Indices de nidification
Probability of observation - Grand Harle
Probabilité d'observation
Élévation - Grand Harle
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Grand Harle
Mergus merganser

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 1786 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
319 170 361 127
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 -1.22 (-3.16 - 0.728)Medium
Canada1970 - 2012 0.167 (-1.36 - 1.73)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.150.03 0.370.12 0.24
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.15  0.030.21 0.08
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.150.09 0.31  0.27

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.04 0.23
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.260.130.15
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.32 0.18 
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.060.230.030.09

Caractéristiques et aire de répartition Le Grand Harle, un grand canard piscivore doté d'un long bec pointu et dentelé, est une présence familière sur les eaux des rivières, des lacs et des côtes. Cette espèce répandue de harle, la plus importante en nombre, niche dans les habitats boisés tempérés de tout l'hémisphère nord (Johnsgard 2010). En Amérique du Nord, il se reproduit dans la forêt boréale, les forêts montagnardes et les espaces verts peuplés de trembles, de la limite des arbres au sud des Grands Lacs (Pearce et coll. 2015). Migrateur de courte distance, il hiverne, tant en eau douce qu'en eau salée, du sud de son aire de reproduction au nord du Mexique et à la côte médio-atlantique.

Répartition, abondance et habitat Le Grand Harle vit toute l'année en Colombie-Britannique là où les lacs et les rivières ne gèlent pas durant l'hiver, particulièrement les régions côtières et au centre et au sud de l'intérieur. Il est cependant absent des régions très montagneuses (Campbell et coll. 1990). Il se retrouve à diverses altitudes, mais il niche surtout à moins de 750 m environ.

Les plus grandes régions offrant la probabilité d'observation la plus élevée sont l'écoprovince des côtes et des montagnes et celle de la dépression de Géorgie, y compris l'archipel Haida Gwaii. Les données des dénombrements ponctuels pour l'Atlas montrent que ces écoprovinces - de même que celle du sud intérieur et celle des montagnes du sud de l'intérieur - comptent l'essentiel de la population provinciale, et l'abondance la plus élevée se trouve aux altitudes inférieures à 500 m environ. La taille de la population en Amérique du Nord et les tendances qui y sont associées sont mal connues (les relevés aériens des oiseaux nicheurs ne font pas souvent la différence entre les Grands Harles et les harles huppés, et de grandes parties de leur répartition ne sont pas l'objet de relevés).

Les rivières et les lacs de bonne dimension bordés de forêts de conifères ou de forêts mixtes suffisamment matures pour que les arbres présentent des cavités appropriées sont l'habitat de nidification préféré de l'espèce. Selon les dénombrements ponctuels effectués pour l'Atlas, la plupart des observations et l'abondance la plus élevée se trouvent dans les zones biogéoclimatiques peuplées surtout de conifères. Le Grand Harle niche dans les cavités appropriées dans les arbres morts ou vivants ainsi que dans les fissures rocheuses ou les falaises de limon.

Conservation et recommandations Le manque de cavités de nidification est sans doute le facteur le plus important qui limite les populations du Grand Harle; sur ce plan, les exploitations forestières peuvent avoir un effet nocif, car elles éliminent les grands arbres qui conviennent à la nidification. Des niveaux élevés de contaminants industriels ont été signalés dans les populations côtières du Grand Harle en Colombie-Britannique (Elliott et Martin 1989), et il se peut que ces contaminants nuisent à la santé de l'espèce (Pearce et coll. 2015).

Art Martell

Citation recommandée: Martell, A. 2015. Grand Harle dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=COME&lang=fr [03 juin 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley