Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Petit Chevalier, Carlo Giovanella
Photo © Carlo Giovanella

Photo: Carlo Giovanella
Indices de nidification - Petit Chevalier
Indices de nidification
Probability of observation - Petit Chevalier
Probabilité d'observation
Élévation - Petit Chevalier
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Petit Chevalier
Tringa flavipes

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
342 - 1473 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
15 66 76 44
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1987 - 2012 16.3 (3.15 - 32.7)Low
Canada1973 - 2012 -3.93 (-5.93 - -1.79)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.140.04  0.07  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.140.03 0.04  0.06
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
 0.07     

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.140.04  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
 0.160.080.05

Caractéristiques et aire de répartition Cet oiseau de rivage svelte et élégant ne se reproduit qu'en Amérique du Nord, dans les régions boréales qui s'étendent de l'ouest de l'Alaska jusqu'à la Baie James (Tibbitts et Moskoff 2014). Le nord de la Colombie-Britannique se trouve à la limite méridionale de son aire de reproduction, mais il est un migrateur commun dans toute la province. Il hiverne depuis les plaines côtières du sud des États-Unis jusqu'en Amérique du Sud, sa plus forte concentration se trouvant dans le nord de l'Amérique du Sud, spécialement au Surinam.

Répartition, abondance et habitat Le Petit Chevalier niche au nord du 55e degré de latitude nord en Colombie-Britannique, principalement dans la Taïga et les plaines boréales, et dans les écoprovinces Montagnes boréales du nord du nord-ouest. La distribution de l'Atlas correspond à celle indiquée par Campbell et coll. (1990), mais a également révélé de nouvelles preuves de nidification au sud du 55e degré de latitude nord, sur les plateaux Fraser et Chilcotin. Ces sites méridionaux représentent une expansion de l'aire de répartition connue de l'espèce, qui est probablement le résultat de l'augmentation de l'effort d'échantillonnage. La distribution de la nidification peut être plus répandue que celle indiquée dans l'écoprovince Montagnes boréales du nord, parce que ces hautes terres relativement inaccessibles ne pouvaient être entièrement échantillonnées par l'Atlas.

Même dans les aires de relative concentration, le Petit Chevalier est un nicheur peu commun à faible densité en Colombie-Britannique. Les plus fortes probabilités d'observation correspondent généralement à des concentrations de reproduction probable et confirmée, sauf dans l'écoprovince Plaines de la taïga, où les valeurs de PObs étaient plus élevées que le donnait à penser la preuve de reproduction. Cette abondance relative la plus élevée se situait à des altitudes de 1 250 à 1 500 mètres, un peu haut que celle déclarée par Campbell et coll. (1990) (750 à 1 200 m), mais les relevés ont également montré une abondance relativement modérée à des altitudes moyennes (250 à 1 250 m), fondée sur des petites tailles d'échantillons.

Les données de l'Atlas indiquent une forte préférence pour la nidification à des altitudes plus élevées, des zones biogéoclimatiques boréales dominées par des espèces d'épicéas (Picea) et de pin (Pinus). Le Petit Chevalier tend à nicher près de plans d'eau peu profonds sur des terrains boisés de conifères semi-dégagés, notamment des tourbières, des fondrières et des prés (Campbell et coll. 1990; Tibbitts et Moskoff 2014). Les nids tendent à être construits dans les parties les plus sèches de leur habitat de nidification, mais les oiseaux se nourrissent et élèvent leurs oisillons le long de berges d'étangs, de lacs et de marais humides, chassant des insectes aquatiques et de rivage, des crustacés, des vers, des araignées et de petits poissons (Tibbitts et Moskoff 2014).

Conservation et recommandations Les données de l'Atlas présentent le Petit Chevalier comme un nicheur plus abondant et sur une aire plus vaste en Colombie-Britannique qu'on l'avait indiqué précédemment (Campbell et coll. 1990). Il peut simplement s'agir d'une indication de l'augmentation de l'effort d'échantillonnage dans les régions montagneuses plus septentrionales et élevées. L'espèce est réputée avoir une population sûre dans le monde et au Canada. Les données de surveillance de la population sont clairsemées, mais il y a eu des baisses considérables de la population à certaines haltes migratoires dans l'est de l'Amérique du Nord et dans certaines aires d'hivernage (Andres et coll. 2012; Tibbitts et Moskoff 2014). Les plus importantes menaces pour l'espèce se présentent sur ses terrains de migration et d'hivernage : la chasse aux Caraïbes et en Amérique du Sud et, dans une moindre mesure, des niveaux élevés de composés organochlorés et de sélénium (Tibbitts et Moskoff 2014). Les données de l'Atlas fournissent une valeur de référence précieuse pour la surveillance future du nombre de nicheurs et leur distribution en Colombie-Britannique.

Alan E. Burger

Citation recommandée: Burger, A.E. 2015. Petit Chevalier dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=LEYE&lang=fr [26 janv. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley