Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Merlebleu azuré, Alan Burger
Photo © Alan Burger

Photo: Alan Burger
Indices de nidification - Merlebleu azuré
Indices de nidification
Probability of observation - Merlebleu azuré
Probabilité d'observation
Élévation - Merlebleu azuré
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Merlebleu azuré
Sialia currucoides

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
8 - 1949 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
306 146 192 181
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 -0.41 (-2.0 - 1.21)Medium
Canada1970 - 2012 -1.37 (-2.89 - -0.16)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
 0.07 0.090.11  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
   0.07  0.07
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.10.11 0.1   

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.070.06 
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
  0.050.08
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.130.080.08 
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.13 0.120.06

Caractéristiques et aire de répartition Le Merlebleu azuré égaye les habitats ouverts de la majeure partie de l'ouest de l'Amérique du Nord. Cherchant souvent de la nourriture de la même façon que la Crécerelle d'Amérique, il utilise ses longues ailes pour planer, plonger ou s'élancer à partir de perchoirs pour attraper des insectes au sol. À l'approche de l'hiver, la plupart des Merlebleus azurés migrent vers des habitats plus cléments situés à des altitudes plus basses dans la partie méridionale de leur aire de nidification et vers le sud jusqu'à la Sierra Madre mexicaine (Power et Lombardo 2006). Certains oiseaux passent l'hiver dans des milieux plus doux le long de la côte de la Colombie-Britannique ou de la région intérieure sud (Campbell et coll. 1997).

Répartition, abondance et habitat Le Merlebleu azuré se reproduit principalement dans la zone centrale méridionale intérieure de la Colombie-Britannique. L'Atlas cartographie une répartition plus étendue de la saison de nidification dans les écoprovinces du Sud intérieur et du Centre intérieur, mais relève notamment moins de mentions dans l'écoprovince des Montagnes intérieures du sud, comparativement à ce qu'indiquait The Birds of British Columbia lors de sa parution en 1997. Alors que l'aire de répartition de cette espèce s'étend vers le nord jusqu'en Alaska, l'Atlas confirme seulement des mentions de nidification dans le nord, soit une près d'Atlin et l'autre à plus de 500 km dans le sud, au sud-est du parc provincial de Tatlatui. Bien que The Birds of British Columbia signale plusieurs mentions de nidification le long de la côte (la plupart dans les années 1920 et 1930), l'Atlas n'en rapporte aucun.

Les probabilités d'observation les plus élevées et l'abondance de l'espèce se situent dans les plateaux Nechako, Fraser et Thompson des écoprovinces du Centre intérieur et du Sud intérieur et, en second lieu, dans le sillon des montagnes Rocheuses du sud et ses vallées tributaires situées dans l'écoprovince des Montagnes intérieures du sud. Campbell et coll. (1997) ont considéré que le plus grand nombre de Merlebleus azurés observés pendant la saison de nidification se situait dans l'écoprovince du Sud intérieur.

Se reproduisant à des altitudes de l'ordre de 250 à 2 000 m, le Merlebleu azuré est plus commun entre 750 et 1 250 m. Parmi ses habitats préférés figurent les prairies de montagne, les zones dépouillées de récolte ou brûlées, les prairies et les forêts de steppe arbustive et les cavités naturelles ou les nichoirs (Power et Lombardo 2006). Le Merlebleu azuré utilise également une grande variété de trous naturels dans les arbres cassés ou tombés et les souches, et même les fissures des rochers (Aitken et Martin 2007, Aitken et Martin 2008). Le Merlebleu azuré est une espèce qui est commune localement dans les habitats ouverts de la zone biogéoclimatique du sapin de Douglas, de la zone biogéoclimatique subboréale à pin et épinette et de la zone biogéoclimatique à pin ponderosa ainsi que de la zone biogéoclimatique de graminées cespiteuses où on a placé des nichoirs.

Conservation et recommandations Le Merlebleu azuré est en déclin en Colombie-Britannique, plus particulièrement dans le centre de l'aire d'abondance provinciale située dans la région de conservation des oiseaux du Grand Bassin ainsi que sur un vaste territoire d'autres habitats ouverts dans l'Ouest canadien (Environnement Canada 2014). La disponibilité des habitats de nidification propices limite les populations (Power et Lombardo 2006), et l'Étourneau sansonnet lui fait concurrence pour trouver des cavités (Aitken et Martin 2008). L'installation de nichoirs peut aider l'espèce, particulièrement aux environs de prairies naturelles, de même que l'entretien des sites de nidification comme les chicots près des aires d'alimentation, telles que les brûlis, les blocs de coupe et les pelouses légèrement gazonnées. À l'instar d'autres insectivores vivant à plus haute altitude, le Merlebleu azuré est vulnérable aux changements écosystémiques reliés au climat et aux impacts sur les proies qui constituent leur base alimentaire. Il est de plus sensible aux pesticides (Power et Lombardo 2006) et les habitats de succession ayant plus de 20 ans ne leur conviennent habituellement pas (Holt et Martin 1997).

Wendy E. Easton

Citation recommandée: Easton, W.E. 2015. Merlebleu azuré dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=MOBL&lang=fr [02 juin 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley