Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Oriole de Baltimore, John Gordon
Photo © John Gordon

Photo: John Gordon
Indices de nidification - Oriole de Baltimore
Indices de nidification
Élévation - Oriole de Baltimore
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Oriole de Baltimore
Icterus galbula

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
480 - 994 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
5 10 30 24
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1974 - 2012 -6.01 (-10.6 - -1.69)Low
Canada1970 - 2012 -3.34 (-4.27 - -2.6)High

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
 0.08  0.02  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
   0.08  0.01
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
       

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.08  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
   0.01

Caractéristiques et aire de répartition Son plumage vif et distinct et son chant fort et sifflant font de l'oriole du nord un oiseau familier pour même un observateur d'oiseaux amateur à l'est des montagnes Rocheuses. On retrouve aussi le nid suspendu unique de l'oriole du Nord bien après que les oiseaux se soient refugiés dans des régions plus chaudes, fixés à des brindilles bien élevées dans la cime des arbres, évoquant le souvenir des chauds jours d'été passés. L'oriole du Nord est l'homologue est de l'oriole à ailes blanches et les deux espèces ont été connues ensemble sous le même nom de « Northern Oriole » pour une période brève de la fin du 20e siècle. Le statut individuel des espèces a été révisé depuis (Monroe et coll. 1995). L'oriole du Nord se reproduit dans les habitats des forêts tempérées et des forêts-parcs à travers l'est de l'Amérique du Nord et vers l'ouest à travers le nord des grandes plaines. Le nord-est de la Colombie-Britannique représente la limite ouest de son étendue de reproduction. L'espèce hiverne principalement dans les Antilles et dans le sud du Mexique et plus loin au sud à travers l'Amérique Centrale et le nord de l'Amérique du Sud.

Répartition, abondance et habitat L'Oriole de Baltimore s'est propagé en Colombie-Britannique assez récemment, sa reproduction ayant été documentée pour la première fois en 1960 (Weber 1976). Les données de l'Atlas indiquent que l'espèce se trouve presque exclusivement dans les basses terres de la rivière de la Paix de l'écoprovince Plaines boréales. Son aire est généralement semblable à celle décrite dans The Birds of British Columbia, à l'exception du fait que Campbell et coll. (2001) ont noté une possible reproduction plus au nord dans les plaines de la Taïga. Si l'espèce se limite aux plaines de la Taïga, cela contrasterait avec la plupart des autres espèces de l'est de l'Amérique du Nord en Colombie-Britannique dont les aires de reproduction s'étendent généralement plus au nord pour inclure les basses terres de Fort Nelson.

Dans son aire restreinte en Colombie-Britannique, l'Oriole de Baltimore Oriole est rare ou assez rare dans un habitat convenable (Campbell et coll. 2001). L'Oriole de Baltimore est observé dans des forêts caducifoliées mûres et anciennes, en particulier dans le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides). Les sites qu'il occupe ont tendance à être chauds, à faible altitude et souvent à proximité d'un plan d'eau ou de la lisière de la forêt. Les données de dénombrement par point de l'Atlas indiquent qu'on le trouve beaucoup plus couramment à une altitude inférieure à 500 m qu'au-dessus de cette élévation. Sa preférence pour les boisements de feuillus ouverts est consistante dans toute son aire de reproduction (Rising and Flood 1998).

Conservation et recommandations Les données à long terme du Relevé des oiseaux nicheurs indiquent un grand déclin au cours de toute sa période, même à l'intérieur de la Colombie-Britannique où les données sont limitées et la fiabilité des tendances est faible. L'Oriole de Baltimore a été ajouté à la liste bleue (vulnérable) en Colombie-Britannique en 2015 en raison de la tendance à la baisse, la petite plage documentée par cet Atlas et le développement industriel de plus en plus (forestière, pétrolière et gazière) dans son habitat préféré. La surveillance continue du nombre et de la répartition au sein de la province est recommandée.

Mark Phinney

Citation recommandée: Phinney, M. 2015. Oriole de Baltimore dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=BAOR&lang=fr [03 août 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley