Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Troglodyte des canyons, Jess Findlay
Photo © Jess Findlay

Photo: Jess Findlay
Indices de nidification - Troglodyte des canyons
Indices de nidification

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Troglodyte des canyons
Catherpes mexicanus

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
259 - 589 m
Statut de conserv.:
BCRISC: Blue
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
2 9 13 2
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Les tendances BBS ne sont pas disponibles pour cette espèce

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
   0.13   
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
       
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
   0.13   

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
    
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.13   
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition Le Troglodyte des Canyons est un résident local permanent des habitats rocheux escarpés de la majeure partie des parties arides de l'ouest de l'Amérique du Nord, du sud de la Sierra Madre mexicaine jusqu'à l'extrémité nord de son aire de répartition au sud de la Colombie-Britannique. Il vit sur des falaises fracturées, dans des piles de blocs et dans des éboulements ou peu d'oiseaux sont présents, sondant les fissures et les crevasses à la recherche d'araignées et d'insectes (Jones et Dieni 1995). Il émet une série spectaculaire de sifflements en decrescendo, tout en poussant les notes de façon prolongée et en ralentissant le rythme à la fin de chaque série. Au cours des hivers exceptionnellement froids, les populations du nord peuvent subir des déclins importants ou même disparaître pendant quelques années avant qu'on observe une nouvelle croissance progressive, comme cela est arrivé à la population canadienne en 1969 (Cannings et coll. 1987, Cannings 1995).

Répartition, abondance et habitat Avant la parution de l'Atlas, on croyait que la nidification en Colombie-Britannique était limitée aux sites rocheux les plus escarpés et arides dans les parties méridionales de la vallée d'Okanagan située au nord de Naramata ainsi que dans une zone située dans l'ouest de Kootenay, près de Castlegar (Campbell et coll. 1997). L'Atlas relève toutefois une nidification possible au nord du centre de la vallée d'Okanagan et une autre nidification possible dans la vallée de Columbia et ses affluents occidentaux. On a d'ailleurs observé la présence d'un oiseau qui chantait tôt au printemps au-delà du lac Seton, dans le bassin versant du fleuve Fraser, dans un endroit relativement éloigné au nord-ouest de toutes les observations précédentes. On a également relevé à quelques occasions, surtout à l'automne, des Troglodytes des Canyons seuls dans le nord des vallées d'Okanagan et de Thompson (Campbell et coll. 1997).

Le Troglodyte des Canyons vit sur des falaises, dans des éboulements, sur des talus inclinés et dans des champs de blocs escarpés dans les forêts de pins ponderosa (Pinus ponderosa) et les prairies arides. Le nombre peu élevé de détections de nidification probables et possibles au cours de la période de l'Atlas s'explique probablement par le fait que l'habitat préféré du Troglodyte des Canyons n'est pas propice au travail d'enquête : il est difficile d'accéder aux éboulements et aux falaises et il y a tout simplement trop de fissures et de crevasses dans lesquelles les oiseaux nicheurs peuvent disparaître. L'Atlas relève des oiseaux entre 260 à 590 m d'altitude, ce qui est légèrement plus élevé que l'aire de 275 à 435 m indiquée dans l'étude de Campbell et coll. (1997).

Conservation et recommandations Bien que les populations du Troglodyte des Canyons aient augmenté de façon considérable depuis 1970 (Environnement Canada 2011), l'espèce demeure sur la liste bleue (considérée comme une espèce en péril) en Colombie-Britannique en raison de sa petite population, sa tendance à décliner lors des hivers très froids et la nature spécialisée et limitée de son habitat. On craint également que l'espèce ne soit dérangée par l'escalade, une activité récréative qui augmente rapidement en popularité dans la vallée d'Okanagan. Richardson (1999) n'a toutefois pas constaté d'effet des alpinistes sur les nombres de troglodytes ou le comportement de ceux-ci. Les habitats propices dans les écoprovinces du Sud intérieur et des Montagnes intérieures du sud devraient faire l'objet d'une surveillance étroite lors de la saison de nidification afin que l'on puisse établir une estimation précise de la population provinciale de base en vue de comparer les futures hausses et baisses des aires de répartition.

Chris R. Siddle

Citation recommandée: Siddle, C.R. 2015. Troglodyte des canyons dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=CAWR&lang=fr [07 déc. 2021]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley