Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Bruant des plaines, John Gordon
Photo © John Gordon

Photo: John Gordon
Indices de nidification - Bruant des plaines
Indices de nidification
Probability of observation - Bruant des plaines
Probabilité d'observation
Élévation - Bruant des plaines
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Bruant des plaines
Spizella pallida

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
228 - 2088 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
61 80 387 260
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 -0.709 (-2.74 - 1.39)Low
Canada1970 - 2012 -1.3 (-1.69 - -0.885)High

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.080.26 0.090.09  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.080.08 0.31  0.08
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.10.1 0.09   

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.170.250.12 
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
  0.070.05
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.13 0.03 
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.080.060.030.09

Caractéristiques et aire de répartition Ce petit moineau est connu pour son chant bourdonnant unique, tandis que ses marques propres et impeccables, surtout le patron de sa tête, démentent son nom assez terne. Son aire de reproduction s'étend comme un large croissant de la Colombie-Britannique à la région générale des Grands Lacs et cette espèce n'est plus limitée aux prairies naturelles du nord des Grandes Plaines en raison du dégagement des régions forestières. Ce moineau est un migrateur de courtes à moyennes distances, hivernant dans les plaines arides et les régions riveraines du Texas et du Mexique (Grant et Knapton 2012).

Répartition, abondance et habitat Campbell et coll. (2001) décrivent une expansion graduelle, depuis 1940, de l'aire du Bruant des plaines, depuis les basses terres de la rivière de la Paix de l'écoprovince Plaines boréales jusqu'à une grande partie du sud et de l'est de la Colombie-Britannique. Les résultats de l'Atlas suggèrent que la hausse de sa population se poursuit, avec une expansion vers l'ouest de son aire depuis les Plaines boréales jusque dans l'écoprovince Montagnes boréales du nord, et occupant tout le reste de la Colombie-Britannique, à l'exception des écoprovinces côtières. Les données sur l'abondance et les données sur la probabilité d'observation issues des dénombrements par point confirment que le centre d'abondance de cet oiseau se trouve toujours dans les basses terres de la rivière de la Paix, comme cela avait été noté par Campbell et coll. (2001). Cette espèce est moins abondante, mais il est toutefois toujours relativement facile de la trouver, dans le restant des écoprovinces Plaines de la Taïga et Plaines boréales, ainsi que dans le sillon des Rocheuses et les vallées des plateaux intérieurs. Son abondance culmine entre 250 et 750 m d'altitude, ce qui correspond aux altitudes des écoprovinces des Plaines de la Taïga et des Plaines boréales.

Les résultats de l'Atlas indiquent qu'un petit nombre de cette espèce de bruant niche dans des parcelles d'habitats convenables à des altitudes étonnamment élevées (jusqu'à 2 000 m), en particulier dans l'écoprovince Montagnes boréales du nord, à des altitudes qui sont bien au-dessus de celles (jusqu'à 1 160 m) enregistrées dans Campbell et coll. (2001). Dans les régions méridionales de son aire de reproduction provinciale, le Bruant des plaines prefère nicher dans les zones biogéoclimatiques de la prairie et du Douglas taxifolié de l'intérieur; plus au nord, il occupe la zone boréale des épinettes blanche et noire et la zone subboréale à épinette. Il choisit des sites dans des bosquets d'arbustes situés à côté de prairies ouvertes, de forêts-parcs et de terres agricoles, près de peuplements de peupliers faux-trembles (Populus tremuloides), de saules (Salix) et de bouleaux (Betula). D'autres ouvertures artificielles, telles que les zones de coupe à blanc en régénération et les clairières pour les lignes électriques, sont également utilisées pour la nidification (Campbell et coll. 2001).

Conservation et recommandations Le statut de conservation provincial de cette espèce est « sécure », même si les résultats des données du Relévé des oiseaux nicheurs de toute son étendue démontrent une tendance de déclin modéré à long terme. La conversion de terres d'arbustes ou de prairies en terres cultivées peut causer des déclins, tandis que la succession suivant des activités forestières ou un feu de forêt peuvent être bénéfiques (Grant et Knapton 2012). Les mesures de gestion convenables comprennent : garder des lisières d'arbustes autour des terres cultivées, minimiser la fréquence des incinérations et éviter les perturbations (feux, bétail) au cours de la saison de nidification.

J. M. Ryder

Citation recommandée: Ryder, J.M. 2015. Bruant des plaines dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=CCSP&lang=fr [30 nov. 2022]

Birds Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Birds Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@birdscanada.org
Banner photo: Glenn Bartley