Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Guillemot marmette, Catherine Jardine
Photo © Catherine Jardine

Photo: Catherine Jardine
Indices de nidification - Guillemot marmette
Indices de nidification

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Guillemot marmette
Uria aalge

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 0 m
Statut de conserv.:
BCRISC: Red
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
1 0 2 2
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Les tendances BBS ne sont pas disponibles pour cette espèce

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
       
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
       
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
       

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
    
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition Le Guillemot marmette, bien qu'il ne soit pas une espèce nicheuse commune en Colombie-Britannique, est l'un des oiseaux de mer les plus répandus et abondants dans l'hémisphère Nord (Ainley et coll. 2014). Cet oiseau de mer foncé et trapu a du mal à décoller de la surface de l'océan et doit se maintenir en l'air avec de courts battements d'ailes rapides. Cependant, il est dans son élément sous l'eau, où il utilise ses ailes plutôt petites pour se propulser à des profondeurs allant jusqu'à 100 mètres à la poursuite de petits poissons. Très social et faisant montre d'un vaste répertoire de comportements, le Guillemot marmette niche sur des rochers au sommet plat et sur des corniches de falaises nues, à des densités qui peuvent dépasser 50 couples au mètre carré. On le trouve à longueur d'année dans les eaux du plateau continental, presque n'importe où au large de la côte de la Colombie-Britannique.

Répartition, abondance et habitat On sait que le Guillemot marmette ne s'est reproduit qu'à six endroits en Colombie-Britannique, dont deux seulement abritaient des centaines (îles Kerouard) ou des milliers (île Triangle) de couples nicheurs (Hipfner 2005). On a également signalé une nidification à l'île Sartine, 15 km à l'ouest de l'île Triangle, et à trois endroits le long de la côte sud-ouest de l'île de Vancouver (dont un ou davantage pourraient avoir été utilisés entre 2008 et 2012). La rareté des sites de nidification en Colombie-Britannique pourrait rendre compte d'un manque d'habitat convenable, et de l'incapacité pour cette espèce qui niche en zone ouverte de composer avec les perturbations créées par le Pygargue à tête blanche.

Cet alcidé est commun sur l'eau, mais les lieux de nidification sont éloignés et inaccessibles. La colonie de plusieurs milliers de couples nicheurs sur l'île Triangle, la plus périphérique des îles Scott, est active et observée chaque année par les biologistes du Service canadien de la faune. Les observations ne sont pas annuelles aux îles Kerouard, à la pointe sud de Haida Gwaii, où de 200 à 300 couples nichent. La perturbation par les aigles a influé profondément sur la présence de la colonie à l'île Triangle (Hipfner et coll. 2011), et probablement aussi aux îles Kerouard, et c'est peut-être une des raisons pour lesquelles ces sites de nidification éventuellement convenable ne sont pas colonisés.

Le Guillemot marmette est présent pendant toutes les saisons dans les eaux productives du plateau continental au large de la côte de la Colombie-Britannique. Il niche exclusivement sur les îles éloignées, où il utilise le bord des falaises ou des rochers à sommet plat sur des promontoires qui donnent directement accès à l'océan.

Conservation et recommandations Les principales colonies nicheuses en Colombie-Britannique sont bien protégées : les îles Triangle et Sartine sont des réserves écologiques provinciales et font partie de la Réserve nationale de faune marine des îles Scott proposée; les îles Kerouard font partie de la réserve de parc national et site du patrimoine haida Gwaii Haanas. Le Guillemot marmette est l'oiseau le plus souvent victime de prises accidentelles dans les pêches commerciales au filet qui opèrent le long de la côte de la Colombie-Britannique (Smith et Morgan 2005), et il s'agit de l'espèce qu'on trouve le plus souvent recouverte de pétrole lors de relevés d'oiseaux échoués sur les plages (Hamel et coll. 2009). La majorité des cas de mortalité impliquent probablement des individus qui provenaient de colonies de nidification plus importantes au sud (État de Washington) et au nord (Alaska).

Mark Hipfner

Citation recommandée: Hipfner, M. 2015. Guillemot marmette dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=COMU&lang=fr [24 févr. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley