Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Grive à joues grises, Christian Artuso
Photo © Christian Artuso

Photo: Christian Artuso
Indices de nidification - Grive à joues grises
Indices de nidification
Probability of observation - Grive à joues grises
Probabilité d'observation
Élévation - Grive à joues grises
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Grive à joues grises
Catharus minimus

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
31 - 1874 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
11 11 56 35
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1975 - 2012 -0.377 (-10.0 - 8.55)Low
Canada1973 - 2012 -0.133 (-10.1 - 9.56)Low

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.26   0.18 0.21
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.26     0.21
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
 0.14    0.21

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.140.08  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.210.19 
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
 0.36 0.16

Caractéristiques et aire de répartition Ce charmant chansonnier nordique est la grive Catharus la moins étudiée des cinq espèces du Canada. La grive à joues grises possède l'aire de reproduction la plus au nord et est rarement vue dans ces espaces par les chercheurs ou les observateurs puisqu'elle se cache dans les sous-bois. Les grives à joues grises et de Bicknell (C. bicknelli) ont seulement été reconnues comme des espèces distinctes très récemment. La majorité des renseignements publiés au cours du dernier siècle à propos de la « grive à joues grises » portaient en fait sur la grive de Bicknell (Lowther et coll. 2001). Les grives à joues grises se reproduisent dans les montagnes subarctiques et nordiques de l'Amérique du Nord, d'un océan à l'autre et même dans l'est de la Sibérie. Elle est un migrateur de longues distances, hivernant dans le nord de l'Amérique du Sud.

Répartition, abondance et habitat La Grive à joues grises est de façon générale un oiseau nicheur de haute altitude dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. Les relevés indiquent une aire qui s'étend depuis la chaîne des Cassiars Ouest, une bande s'étendant vers le sud-est dans les montagnes Omineca jusqu'aux Rocheuses nord, et une grappe d'observation dans les hautes terres du Chilcotin Ouest. Les relevés de l'Atlas ont comblé les lacunes de distribution depuis la publication de The Birds of British Columbia en 1997; toutefois, l'aire provinciale demeure essentiellement la même, laquelle est beaucoup plus au sud en Colombie-Britannique que celle montrée dans les guides de terrain populaires et dans Lowther et coll. (2001). L'Atlas a ajouté des relevés possibles (mâles chanteurs) provenant de lieux à de hautes altitudes dans les Rocheuses dans l'écoprovince Montagnes intérieures du sud, mais n'a effectué aucun relevé dans l'écoprovince Plaines de la Taïga. La rareté des relevés de la Grive à joues grises dans la province est due, du moins en partie, à la difficulté d'accéder à son habitat de haute altitude dans le nord.

Les dénombrements par point de l'Atlas et la probabilité d'observation indiquent que le centre principal d'abondance de la Grive à joues grises en Colombie-Britannique est toujours dans l'écoprovince Montagnes boréales du nord, en particulier à des altitudes plus élevées dans les montagnes et plateaux de l'ouest, depuis le bassin de la Tatshenshini vers le sud-est dans l'écoprovince Intérieur subboréal. La vallée du cours inférieur de la Stikine, dans le nord de l'écoprovince Côtes et montagnes affiche une forte abondance localement, laquelle n'avait pas été relevée dans Campbell et coll. (1997). Les valeurs de Pobs élevées sur le plateau de la Liard peuvent être le résultat d'un effort de relevé plus poussé à cet endroit que dans les régions environnantes peu étudiées. L'oiseau privilégie les altitudes plus élevées, son abondance la plus forte étant observée entre 1 250 et 1 750 m d'altitude; toutefois, l'Atlas laisse entendre que la nidification a lieu près du niveau de la mer le long du cours inférieur de la Stikine et jusqu'à 1 870 m d'altitude, dans les Rocheuses.

Dans l'ensemble de son aire en Colombie-Britannique, la Grive à joues grises choisit pour habitat des forêts-parcs arbustifs ouverts et des bosquets denses d'espèces d'arbres rabougris tels que le sapin subalpin (Abies lasiocarpa), l'épicéa (Picea), l'aulne (Alnus) et le saule (Salix). On la trouve également à de hautes altitudes dans des peuplements ouverts et secs de pins tordus latifoliés (Pinus contorta) dans le sud de l'écoprovince Montagnes boréales du nord, souvent situés près de points d'eau. Il est probable que la Grive à joues grises niche dans des habitats arbustifs dans des bassins de drainage de faible altitude près de l'Alaska et dans une fourchette d'altitudes beaucoup plus vaste, dans des habitats arbustifs à la limite forestière dans la majeure partie du Nord montagneux de la Colombie-Britannique.

Conservation et recommandations Il semble n'y avoir aucune grande préoccupation de conservation concernant les aires de reproduction de la vaste taïga nordique, quoique de rares données du Relevé des oiseaux nicheurs sous-entendent que le nombre d'individus de l'espèce a diminué dans l'ouest de son territoire depuis 1970 (Environnement Canada 2011).

Christopher Di Corrado

Citation recommandée: Di Corrado, C. 2015. Grive à joues grises dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=GCTH&lang=fr [07 déc. 2021]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley