Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Grive solitaire, Christian Artuso
Photo © Christian Artuso

Photo: Christian Artuso
Indices de nidification - Grive solitaire
Indices de nidification
Probability of observation - Grive solitaire
Probabilité d'observation
Élévation - Grive solitaire
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Grive solitaire
Catharus guttatus

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 2473 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
4
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
186 475 1396 1233
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 1.05 (-1.38 - 3.61)Low
Canada1970 - 2012 1.52 (0.37 - 2.52)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.270.27 0.260.3 0.33
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.260.24 0.290.12 0.24
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.320.31 0.27  0.36

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.220.260.050.03
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
0.390.350.420.27
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.160.490.270.31
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.110.220.50.25

Caractéristiques et aire de répartition La grive solitaire est nommée en partie en raison de son caractère furtif; elle est très adepte à se cacher parmi les sous-bois et à demeurer cachée malgré son superbe chant de flûte qui est possiblement l'une des plus belles voix d'oiseaux d'Amérique du Nord. Comme les autres membres de ce genre, le plumage de la grive solitaire est une combinaison terne du brun-roux foncé de son dos et de ses ailes, du roux de sa croupe et sa queue et de la couleur crème tachetée de sa poitrine. Elle se reproduit à travers la forêt boréale d'un océan à l'autre et vers le sud dans le nord des Appalaches et des cordillères de l'ouest. La grive solitaire est un migrateur de courtes à moyennes distances, hivernant en petits nombres aussi loin que le sud de la Colombie-Britannique, bien que la majorité des individus se dirigent plus loin au sud au Mexique et en Amérique centrale (Dellinger et coll. 2012).

Répartition, abondance et habitat En Colombie-Britannique, la Grive solitaire est répandue, bien que sa distribution ne soit pas aussi dense que celle de son congénère la Grive à dos olive. Sa vaste aire provinciale est identique à celle connue lorsque The Birds of British Columbia a été publié en 1997, mais de nombreuses lacunes en matière de distribution ont été comblées par les relevés de l'Atlas.

Le modèle des probabilités d'observation indique que la Grive solitaire est le plus susceptible de se trouver dans l'archipel Haida Gwaii, sur les plateaux de l'écoprovince Intérieur centre, dans l'écoprovince Plaines de la Taïga, et à des altitudes plus élevées dans plusieurs des principales chaînes montagneuses. Les données des dénombrements par point montrent des abondances plus élevées dans les écoprovinces Côtes et montagnes, Montagnes intérieures du sud et Intérieur centre, ce qui élargit le centre d'abondance connu de Haida Gwaii comme cela avait été indiqué par Campbell et coll. (1997). On la trouve plus couramment dans les zones biogéoclimatiques dominées par l'épicéa et la pruche, et à des altitudes situées entre 1 500 et 2 250 m. La Grive solitaire est observée à une altitude aussi élevée que 2 470 m dans la région alpine de l'écoprovince Montagnes intérieures du sud, mais elle est présente aussi au niveau de la mer, en particulier dans les forêts côtières fraîches jouxtant directement l'océan Pacifique le long de l'île de Vancouver, de l'archipel Haida Gwaii, et des côtes centrales et du nord.

La Grive solitaire prefère davantage les forêts plus fraîches, à plus haute altitude et dominées par des conifères que la Grive à dos olive, et elle arrive plus tôt au printemps. La Grive solitaire place souvent son nid près du sol, voire sur le sol, dans des arbres ou des arbustes, dans les racines, dans des cavités d'arbres ou de rochers, et sous des bûches (Campbell et coll. 1997).

Conservation et recommandations La grive solitaire semble être la seule grive Catharus avec une population stable ou à la hausse au cours des dernières 40 années en Amérique du Nord (Dellinger et coll. 2012). Toutefois, en Colombie-Britannique, il existe beaucoup d'incertitude concernant la taille de cette augmentation et de la tendance (Environnement Canada 2014). On a démontré que la grive solitaire est sensible aux changements d'habitats au niveau du paysage comme les coupes à blanc et la conversion de forêts continuelles en de petites parcelles, malgré que cette espèce semble être capable de persister dans ces paysages transformés lorsqu'assez de forêts à couvert fermé sont présentes pour la nidification et la couverture (Dellinger et coll. 2012).

Brian Starzomski

Citation recommandée: Starzomski, B. 2015. Grive solitaire dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=HETH&lang=fr [24 févr. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley