Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Guillemot colombin, Catherine Jardine
Photo © Catherine Jardine

Photo: Catherine Jardine
Indices de nidification - Guillemot colombin
Indices de nidification
Probability of observation - Guillemot colombin
Probabilité d'observation
Élévation - Guillemot colombin
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Guillemot colombin
Cepphus columba

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 284 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
61 29 75 27
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1974 - 2012 -2.33 (-10.8 - 7.38)Low
Canada1974 - 2012 -2.33 (-10.8 - 7.38)Low

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
      0.71
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
    0.03  
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
      1.46

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
    
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.71  
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition Alcidé largement réparti dans le Pacifique nord, le Guillemot colombin est un oiseau sédentaire commun qui vit à longueur d'année sur les côtes rocheuses et dans les eaux littorales le long de la côte de la Colombie-Britannique. Son aire de nidification mondiale s'étend du centre de la Californie jusqu'au nord de l'Alaska, et vers l'ouest à travers les Aléoutiennes jusqu'en Asie (Ewins 1993). Cette espèce de taille moyenne, qui vocalise fréquemment et niche dans des crevasses ne peut être confondue avec une autre lorsqu'elle porte son plumage nuptial, le corps entièrement noir, les pattes et la muqueuse buccale rouge vif et des taches blanches distinctives sur les ailes.

Répartition, abondance et habitat Le Guillemot colombin niche en général en petites colonies éparses sur des îles et des îlots rocheux presque n'importe où le long de la côte de la Colombie-Britannique (Campbell et coll. 1990). Il y a peu d'indices que la distribution de l'espèce a changé de façon appréciable entre la publication de The Birds of British Columbia en 1990 et celle de l'Atlas.

Le modèle des probabilités d'observation montre que les endroits où probabilité de voir le Guillemot colombin est la meilleure sont les eaux côtières protégées de Haida Gwaii, les côtes centrale et du nord, où la plupart des populations nicheuses importantes ont été décrites (ZICO Canada 2015). Les plus importantes colonies décrites par les relevés de l'Atlas (150 à 400 oiseaux) se trouvaient autour de l'île Dundas dans le passage Chatham; des colonies d'au moins 40 nids ou 100 oiseaux ont été relevées dans la mer de Salish, sur l'île Mitlenatch, l'île Mandarte et Race Rocks.

Le Guillemot colombin occupe les côtes et les promontoires rocheux qui offrent un habitat convenable pour la nidification et qui sont près de zones qui offrent de bonnes possibilités de se nourrir dans les eaux côtières de poissons et d'invertébrés benthiques qui constituent son régime alimentaire général. Il niche dans de petites crevasses des rochers et sous des piles de troncs d'arbre, sur la pente de talus et sur des falaises (Gaston et Jones 1998), et localement dans des structures fabriquées par l'homme, notamment des quais (Davidson et coll. 2010). Il cherche sa nourriture principalement au-dessus des récifs et des hauts-fonds dans des eaux côtières peu profondes et protégées.

Conservation et recommandations Les Guillemots colombins sont vulnérables aux perturbations humaines, aux déversements de pétrole en mer, aux opérations de pêche et aux prédateurs mammifères introduits. En Colombie-Britannique, on a trouvé que les niveaux de mercure étaient élevés dans cette espèce par rapport à d'autres oiseaux de mer (Noble et Elliott 1986). Les données sur la tendance de la population nicheuse sont rares et peu fiables, mais les populations non nicheuses dans l'écoprovince Dépression de Georgia et plus généralement dans la mer de Salish augmentent (Crewe et al. 2012, Vilchis et coll. 2015).

Mark Hipfner

Citation recommandée: Hipfner, M. 2015. Guillemot colombin dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=PIGU&lang=fr [14 avr. 2021]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley