Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Paruline polyglotte, John Gordon
Photo © John Gordon

Photo: John Gordon
Indices de nidification - Paruline polyglotte
Indices de nidification

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Paruline polyglotte
Icteria virens

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
33 - 649 m
Statut de conserv.:
BCRISC: Red
COSEWIC: Endangered (auricollis, Southern Mountain population)
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
8 4 4 1
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1973 - 2012 1.95 (-3.82 - 7.85)Low
Canada1970 - 2012 0.301 (-4.28 - 4.98)Low

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
   0.01   
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
       
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
   0.01   

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
  0.01 
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition On entend la paruline polyglotte plus souvent qu'on la voit : elle caquète et siffle bruyamment à partir des fourrés de roses et de saules. Un observateur fortuné pourrait en apercevoir une alors qu'elle s'envole en chantant, ayant la chance d'entrevoir sa poitrine au plumage jaune brillant avant qu'elle ne disparaisse une fois de plus dans le taillis. La paruline constitue un grand mystère pour les taxonomistes; pour fort longtemps, elle a été considérée comme étant la plus grande espèce de la famille des pouillots siffleurs, mais à présent, sa classification parmi les oiseaux est incertaine. La paruline polyglotte se reproduit dans l'aire démarquée par les vallées sèches de la Colombie-Britannique, les prairies canadiennes du sud et les forêts caroliniennes du sud de l'Ontario, jusqu'au golfe du Mexique et dans les déserts du sud-ouest des États-Unis. Leur aire d'hivernage se situe sur les côtes du Mexique et partout en Amérique centrale. Deux sous-espèces sont reconnues, soit l'espèce orientale I. v. virens, laquelle niche dans les fourrés de seconde venue, et l'espèce occidentale I. v. auricollis, laquelle niche dans les vallées sèches riveraines de l'ouest.

Répartition, abondance et habitat En Colombie-Britannique, l'aire de la Paruline polyglotte se limite largement à la vallée de l'Okanagan sud et à la vallée adjacente de la basse Similkameen, quelques sites de reproduction localisés ayant été relevés à l'est, le long de la rivière Kettle (se trouvant tous dans l'écoprovince Intérieur sud) et à la confluence des rivières Pend Oreille et Columbia (écoprovince Montagnes intérieures du sud). Des sites irréguliers de reproduction ont été recensés ailleurs; durant la période de l'Atlas, des parulines territoriales ont été enregistrées dans l'écoprovince Dépression de Georgia à Hope et Victoria. Le site de Pend Oreille a été mis en lumière assez récemment et n'a pas été indiqué dans l'ouvrage The Birds of British Columbia publié en 2001; toutefois, cette publication indique de nombreux autres sites irréguliers, y compris un relevé de reproduction de la vallée nord de l'Okanagan (Campbell et coll. 2001).

La population en Colombie-Britannique a été estimée à 152 couples (COSEPAC 2011). Les données de l'Atlas sont trop peu nombreuses pour pouvoir élaborer un modèle des probabilités d'observation, mais il est clair que la Paruline polyglotte est plus facile à trouver dans l'écoprovince Intérieur sud, comme cela avait aussi été noté dans The Birds of British Columbia. Les lieux de reproduction confirmée sont situés dans une plage d'altitudes de 280 à 630 m. En Colombie-Britannique, la Paruline polyglotte niche dans des bosquets riverains de rosier aciculaire (Rosa), de saule (Salix) et d'aubépine (Crataegus), souvent en association avec des bouleaux fontinaux (Betula occidentalis), des peupliers faux-trembles (Populus tremuloides) ou des peupliers de l'Ouest (Populus trichocarpa) (COSEPAC 2011).

Conservation et recommandations La population reproductrice peu importante de la Colombie-Britannique a vraisemblablement diminué, n'atteignant plus son niveau historique, mais elle est considérée comme stable ou en augmentation grâce à une protection et une amélioration des habitats riverains dans la vallée de l'Okanagan (COSEPAC 2011). Les efforts continus de conservation des habitats de fond de vallée dans les régions intérieures méridionales sont nécessaires pour le bien de cette espèce et des autres espèces dépendantes des habitats riverains.

Richard J. Cannings

Citation recommandée: Cannings, R.J. 2015. Paruline polyglotte dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=YBCH&lang=fr [28 sept. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley