Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Paruline de Townsend, Ian Routley
Photo © Ian Routley

Photo: Ian Routley
Indices de nidification - Paruline de Townsend
Indices de nidification
Probability of observation - Paruline de Townsend
Probabilité d'observation
Élévation - Paruline de Townsend
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Paruline de Townsend
Setophaga townsendi

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 2020 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
161 529 1187 1178
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 -0.676 (-2.84 - 0.66)Medium
Canada1973 - 2012 -0.596 (-2.68 - 0.703)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.250.01 0.270.23 0.46
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.25  0.020.39 0.2
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.280.08 0.27  0.51

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.140.040.37
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
0.930.490.260.27
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.210.310.320.24
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.150.150.060.19

Caractéristiques et aire de répartition Cachée et perchée haut dans les airs, cette belle petite étincelle noire et jaune fait entendre son doux chant l'été. La Paruline de Townsend se reproduit dans les forêts de conifères matures dans le nord-ouest du Pacifique aussi loin à l'est que les montagnes Rocheuses. Les oiseaux se reproduisent sur la côte de la Colombie-Britannique, hivernent le long de la côte du Pacifique de l'Oregon et de la Californie, et sont semblables sur le plan génétique à la Paruline à tête jaune, mais avec des ailes plus courtes (Morrison 1983) et des périodes d'arrivées plus précoces au printemps que la Paruline de Townsend « pure » des montagnes Rocheuses. Des recherches suggèrent que la Paruline à tête jaune vivait auparavant dans toute la côte ouest de la Colombie-Britannique; au retrait des grandes nappes glaciaires, la Paruline de Townsend s'est déplacée des montagnes Rocheuses à la côte, se reproduisant avec la Paruline à tête jaune et faisant concurrence à celle-ci, ce qui l'a contrainte à migrer à environ 2 000 km au sud. Bien que la zone de contact se situe maintenant au sud de la Colombie-Britannique dans la chaîne Olympique et la chaîne des Cascades, les populations côtières de la Paruline de Townsend en Colombie-Britannique ont conservé une grande partie de l'ADN mitochondrial de la Paruline à tête jaune (Krosby et Rohwer 2010). Les populations des montagnes Rocheuses de la Paruline de Townsend hivernent dans les hautes terres du Mexique et de l'Amérique centrale (Wright et coll. 1998).

Répartition, abondance et habitat Les relevés de l'Atlas ne démontrent aucun changement appréciable dans l'aire de répartition de cette paruline depuis la parution de The Birds of British Columbia en 2001. Sa répartition continue d'être répandue, sauf sur les plateaux plus arides du centre intérieur, et son absence des Plaines boréales et de la taïga des montagnes Rocheuses est fortement marquée.

La probabilité d'observation et le taux d'abondance sont plus élevés en dessous de 250 m d'altitude dans les écoprovinces des Côtes et montagnes et de la dépression de Géorgie, comme le décrivent Campbell et coll. (2001). Une deuxième aire d'abondance se situe à une plus haute altitude (1 000 à 1 750 m) dans les écoprovinces du Sud intérieur, des Montagnes intérieures du sud et de l'Intérieur subboréal. Les abondances les plus élevées de l'Atlas ont été relevées dans les zones biogéoclimatiques dominées par la pruche, le sapin et l'épinette, particulièrement la zone côtière de la pruche de l'Ouest.

La Paruline de Townsend préfère les forêts mixtes de feuillus et de conifères ainsi que de grands conifères, de types côtiers humides aux types subalpins plus arides (Wright et coll. 1998). Kessler et Kogut (1985) ont recensé des Parulines de Townsend « dans des habitats anciens, mais ont constaté qu'elles étaient pratiquement absentes dans les peuplements forestiers plus jeunes et de coupe à blanc » dans le sud-est de l'Alaska. On trouve davantage de Parulines de Townsend dans des forêts situées près de cours d'eau regorgeant de saumons que celles situées près de cours d'eau qui n'en contiennent pas. Le cycle des nutriments de carcasses de saumons dans et près des cours d'eau augmente les concentrations de proies invertébrées aquatiques et terrestres, assurant une abondance de nourriture aux passereaux en automne et au printemps le long de la côte de la Colombie-Britannique (Gende et Willson 2001, Field et Reynolds 2011).

Conservation et recommandations Selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs (Environnement Canada 2011), la Paruline de Townsend a subi un déclin modéré à long terme. Bien que l'on ne connaisse pas la cause, certaines études démontrent que l'espèce préfère les forêts plus anciennes composées de plus grands arbres (Wright et coll. 1998). Cotter (2005) indique que « la question de conservation la plus importante dans la forêt de Tongass (Alaska) est probablement l'exploitation de grands conifères; le lien entre la Paruline de Townsend et les grands conifères devrait être examiné avant de prendre des décisions touchant l'utilisation des terres ». La prédation par l'Écureuil roux (Tamiasciurus hudsonicus) qui a été introduit sur Haida Gwaii constitue une menace locale. Le contact et l'hybridation avec la Paruline à gorge noire sont observés le long des contreforts est des montagnes Rocheuses en Colombie-Britannique (Toews et coll. 2011). D'autres études menées à l'ouest de la rivière Fort Nelson où l'Atlas démontre que les deux espèces se chevauchent également pourraient déterminer l'existence ou non d'une deuxième zone de contact.

Marguerita (Margo) E. Hearne

Citation recommandée: Hearne, M.E. 2015. Paruline de Townsend dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=TOWA&lang=fr [08 avr. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley