Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Râle de Virginie, Len Jellicoe
Photo © Len Jellicoe

Photo: Len Jellicoe
Indices de nidification - Râle de Virginie
Indices de nidification
Probability of observation - Râle de Virginie
Probabilité d'observation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Râle de Virginie
Rallus limicola

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
11 - 1319 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
38 32 109 5
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Canada1970 - 2012 1.89 (-1.33 - 4.82)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
    0.13 0.04
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
    0.07  
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
 0.13    0.02

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
   0.07
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.02  
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
  0.13 

Caractéristiques et aire de répartition Beaucoup de patience ou de chance est nécessaire afin d?apercevoir le discret râle de Virginie, un oiseau des marais denses qui est beaucoup plus souvent entendu, du fait de ses cris territoriaux nasillards et de ses duos de grognements que vu. Une technique traditionnelle d'observateur d'oiseau afin de déterminer la présence de l'espèce est de frapper un coup de main fort à l'extrémité d'un habitat convenable : si un oiseau est présent, il répondra souvent par son cri. Il est bien adapté à manoeuvrer dans des tiges denses et élevées en raison de son corps compressé sur les côtés, de ses vertébrées flexibles et des plumes spéciales sur son front qui ne souffrent pas d'usure par l'abrasion constante (Conway 1995). Un migrateur de distances moyennes, le râle de Virginie se reproduit dans les terres humides de l'ensemble de l'Amérique du Nord de la forêt boréale sud dans l'est aux Grands Lacs et aux Prairies vers les grands bassins hydrographiques de l'ouest. Il hiverne le long des côtes du Pacifique, de l'Atlantique et du Golfe du Mexique et dans l'ensemble du nord du Mexique et il existe aussi des populations de résidents permanents dans certaines parties de l'Amérique du Sud.

Répartition, abondance et habitat En Colombie-Britannique, le Râle de Virginie est assez répandu dans les zones humides de l'intérieur centre-sud et dans le sud-ouest de la province, en particulier dans la Dépression de Georgia, les vallées de l'Okanagan et Nicola et les plateaux intérieurs. L'Atlas a cartographié une distribution provinciale légèrement plus large que celle connue lorsque The Birds of British Columbia a été publié en 1990. Cette distribution inclut notamment plus de relevés sur le plateau Chilcotin ouest et les plateaux intérieurs, dans le sillon des Rocheuses du sud et dans les basses terres de la rivière de la Paix. Cela est sans doute dû à la plus grande couverture des relevés; toutefois, chacune de ces régions a traditionnellement été bien couverte par les observateurs d'oiseaux, et selon Campbell et coll. (1990), cet oiseau était un visiteur d'été très rare dans la région ouest de Kootenay et de Chilcotin-Cariboo, par conséquent, une expansion réelle de son aire pourrait avoir lieu.

L'oiseau est présent en petit nombre, ce qui se reflète dans les valeurs peu élevées de la probabilité d'observation, même dans les régions où il est le plus susceptible d'être observé : le plateau Chilcotin et les zones humides des fonds de vallée du Fraser, de la Thompson, de l'Okanagan et de la Lillooet. Trop peu de données ont été recueillies pour tirer des conclusions au sujet de son abondance, puisque les dénombrements par point aléatoires de l'Atlas n'ont pas permis d'obtenir une proportion suffisante des habitats de zones humides localisés de cet oiseau difficile à détecter.

Les habitats de reproduction qu'il prefère comprennent des marais d'eau douce comportant une haute végétation émergente, en particulier des massettes (Typha latifolia), des scirpes (Scirpus), des roseaux (Phragmites) ou du carex (Cyperaceae). Il utilisera également des champs inondés et des marais d'eau saumâtre (Campbell et coll. 1990).

Conservation et recommandations Les données de l'Atlas soupçonnent un agrandissement du territoire du râle de Virginie en Colombie-Britannique. La poursuite de la collecte de données par l'entremise de programmes comme eBird et les programmes futurs de l'Atlas aideront à clarifier la situation. Elle est potentiellement vulnérable aux épisodes de sécheresse et à l'assèchement prévu à long terme en raison des changements climatiques (p. ex., Hamann et Wang 2006).

Peter J. A. Davidson

Citation recommandée: Davidson, P.J.A. 2015. Râle de Virginie dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=VIRA&lang=fr [22 oct. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley