Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Oriole de Bullock, Glenn Bartley
Photo © Glenn Bartley

Photo: Glenn Bartley
Indices de nidification - Oriole de Bullock
Indices de nidification
Probability of observation - Oriole de Bullock
Probabilité d'observation
Élévation - Oriole de Bullock
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Oriole de Bullock
Icterus bullockii

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 1186 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
126 52 159 126
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 1.44 (0.181 - 2.92)High
Canada1973 - 2012 1.53 (0.254 - 3.09)High

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
   0.130.08 0.18
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
    0.18 0.07
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.060.1 0.13  0.19

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
  0.150.04
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.2 0.06
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.11   
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.13 0.070.07

Caractéristiques et aire de répartition L'Oriole de Bullock mâle adulte est l'un des oiseaux chanteurs les plus vivement colorés de la Colombie-Britannique; son corps est d'un orange éclatant, ses parties supérieures sont noires, sa queue est orange et noire et il porte des barres blanches sur les ailes. Le plumage de la femelle, plus terne, est de divers tons de gris et de jaune. Il construit un nid en forme de panier suspendu dans de grands arbres d'ombrage et à l'orée de terrains boisés riverains dans une grande partie des terrains bas et découverts du sud de la Colombie-Britannique. On ne trouve l'Oriole de Bullock qu'en Amérique du Nord, où il se reproduit dans les biomes de l'ouest et hiverne dans l'ouest du Mexique (Rising et Williams 1999).

En raison de l'hybridation avec l'Oriole de Baltimore le long d'une zone de contact dans les grandes plaines, l'Oriole de Bullock avait été regroupé avec l'Oriole de Baltimore en une seule espèce, l'Oriole du nord (Icterus galbula), de 1983 à 1995 (American Ornithologists Union 1983). Cependant, des études ultérieures ont révélé que les hybrides revenaient aux types parentaux, et que la zone d'hybridation ne s'accroissait pas. Par conséquent, les Orioles de Baltimore et à ailes blanches ont de nouveau été séparés en deux espèces distinctes en 1995 (Munroe et coll. 1995).

Répartition, abondance et habitat Oiseau que l'on ne trouvait précédemment qu'au sud de l'intérieur, l'Oriole de Bullock a étendu son aire de répartition de 1950 à 1970 vers l'ouest depuis les vallées de l'Okanagan et de la rivière Thompson jusqu'à englober l'ouest de la vallée du Fraser jusqu'au sud-est de l'île de Vancouver, et vers le nord le long des vallées fluviales intérieures (Campbell et coll. 2001). L'Atlas indique que l'expansion de l'aire de répartition vers le nord de l'Oriole de Bullock a continué, s'étendant lentement le long des vallées fluviales sur les plateaux intérieurs du centre et vers le nord le long du sillon des Rocheuses.

Il était le plus probable que l'on trouve l'Oriole de Bullock à de faibles altitudes dans les systèmes de vallée de l'écoprovince Intérieur nord, qui demeure le centre de son abondance provinciale (Campbell et coll. 2001). Les dénombrements aviaires par point de l'Atlas indiquent qu'elle était la plus abondante entre 250 et 500 m et dans les zones biogéoclimatiques à graminées cespiteuses, pin Ponderosa et intérieures à douglas. Les probabilités d'observation étaient plus faibles dans les basses terres et les vallées fluviales des écoprovinces Montagnes intérieures du sud, Intérieur centre et Dépression de Georgia, mais les données de dénombrement par point d'écoute donnent à penser qu'il y a une forte abondance locale dans la zone biogéoclimatique côtière à pruche de l'Ouest dans la basse vallée du fleuve Fraser.

Parmi les caractéristiques de l'habitat que préfère l'Oriole de Bullock , on trouve l'orée des terres boisées riveraines dégagées, les pare-vents, les arbres d'ombrage et les petits bosquets d'arbres isolés. Elle s'est très bien adaptée aux environnements modifiés par l'être humain, notamment les fermes d'élevage et les enclos de fermes, les cours suburbaines, les routes de transport et les terrains de golf.

Conservation et recommandations L'Oriole de Bullock n'est pas considérée comme étant en péril, car elle montre des tendances à l'augmentation dans les résultats nationaux et provinciaux du Relevé des oiseaux nicheurs.

Chris R. Siddle

Citation recommandée: Siddle, C.R. 2015. Oriole de Bullock dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=BUOR&lang=fr [02 avr. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley