Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Océanite à queue fourchue, Mike Yip
Photo © Mike Yip

Photo: Mike Yip
Indices de nidification - Océanite à queue fourchue
Indices de nidification

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Océanite à queue fourchue
Oceanodroma furcata

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 0 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
5
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
1 1 1 1
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Les tendances BBS ne sont pas disponibles pour cette espèce

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
       
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
       
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
       

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
    
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
    
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition L'Océanite à queue fourchue est un oiseau marin à narines tubulaires abondant, limité à l'océan Pacifique Nord (Dee Boersma et Silva 2001). Cet oiseau se reproduit de la Californie aux îles Aléoutiennes, et le long de la côte nord-est de l'Asie. Environ 180 000 couples nichent dans des colonies dispersées le long de la côte de la Colombie-Britannique (Campbell et coll. 1990), où ils se nourrissent d'organismes nectoniques et de poisson. En dehors de la saison des amours, l'océanite se disperse vers le sud dans tout l'océan Pacifique Nord. La présence de ce petit oiseau marin gris et assez quelconque, nichant dans des terriers, se détecte le plus souvent par le chant rauque et perçant, de trois à cinq notes, qu'il fait en volant lors de visites nocturnes à la colonie.

Répartition, abondance et habitat Malgré le manque de données recueillies par les observateurs de l'Atlas, l'Océanite à queue fourchue est largement répandue en Colombie-Britannique, et des colonies de reproduction sont réparties le long de la côte ouest de l'île de Vancouver, dans l'archipel Haida Gwaii, et dans le bassin de la Reine-Charlotte et le détroit de la Reine-Charlotte (Campbell et coll. 1990). Immédiatement avant et pendant la période de relevés de l'Atlas, des relevés en mer menés par la Raincoast Conservation Foundation ont montré que l'espèce demeure répandue et commune pendant la saison de reproduction dans les eaux du plateau continental de la Colombie-Britannique (Harvey et Fox 2013).

Abondante localement en Colombie-Britannique durant l'été, l'Océanite à queue fourchue peut facilement être oublié par les relevés non ciblés parce que l'oiseau se reproduit sur des îles éloignées, qu'il est actif la nuit dans la colonie et qu'il niche dans des tunnels souterrains. Il y a 13 groupes d'îles de la Colombie-Britannique désignés comme zones importantes pour la conservation des oiseaux où se reproduisent des colonies d'océanites à queue fourchue (ZICO Canada 2015); très peu de ces îles ont été visitées pendant la période de relevés de l'Atlas, en raison de leur éloignement.

En Colombie-Britannique, l'Océanite à queue fourchue niche dans les espaces ouverts et sous le couvert forestier sur des îles éloignées. Les sites de nidification sont toujours couverts par des arbustes ou des herbes (Campbell et coll. 1990). L'espèce peut se servir d'une cavité naturelle pour faire son nid, mais généralement elle creuse un tunnel, souvent sous les racines et les rondins (Vermeer et coll. 1988).

Conservation et recommandations On dispose de très peu d'information sur la taille et sur les tendances de la population d'Océanite à queue fourchue en C.-B., mais les principales colonies qui s'y trouvent vivent à l'intérieur d'aires protégées. L'espèce est vulnérable aux contaminants et aux polluants marins, y compris les particules de plastique, ainsi que le mazoutage. Les prédateurs qu'on a introduits (dont principalement le rat noir Rattus rattus, le rat surmulot R. norvegicus et le raton laveur Procyon lotor) ont grandement réduit certaines colonies de nidification en C.-B., sans compter qu'ils en menacent d'autres (ZICO Canada 2015).

Mark Hipfner

Citation recommandée: Hipfner, M. 2015. Océanite à queue fourchue dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=FTSP&lang=fr [23 janv. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley