Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Paruline triste, Ron Ridout
Photo © Ron Ridout

Photo: Ron Ridout
Indices de nidification - Paruline triste
Indices de nidification
Probability of observation - Paruline triste
Probabilité d'observation
Élévation - Paruline triste
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Paruline triste
Geothlypis philadelphia

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
282 - 1202 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
5 15 137 107
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Canada1970 - 2012 -1.76 (-2.53 - -1.01)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.040.09  0.08  
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.040.13 0.08  0.07
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
       

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
 0.09  
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
  0.09 
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
    
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
 0.05 0.04

Caractéristiques et aire de répartition Bien que rarement observée par la majorité des Britanno-Colombiens, la paruline triste est très semblable à la plus commune paruline des buissons en matière d'apparence, de voix et de comportements. Cette espèce est l'un des derniers migrateurs à retourner en Colombie-Britannique au printemps, les premiers individus arrivant normalement au cours de la dernière semaine du mois de mai. La paruline triste se reproduit dans les forêts boréales tempérées du nord et du sud allant de la côte Atlantique jusqu'au pied des montagnes Rocheuses. Elle hiverne en Amérique Centrale et dans le nord de l'Amérique du Sud (Pitocchelli 2011).

Répartition, abondance et habitat La Paruline triste a élargi son aire de reproduction en Colombie-Britannique au cours des dernières décennies; les premiers relevés isolés ayant été effectués dans les Plaines de la Taïga à la fin des années 1960 et au début des années 1970 (Weber 1976). Vers le milieu des années 1970, l'espèce était relativement commune dans les basses terres de la rivière Fort Nelson (Erskine et Davidson 1976). L'élargissement de son aire s'est poursuivi depuis lors. La Paruline triste est maintenant répandue dans les zones de basses terres des écoprovinces Plaines de la Taïga et Plaines boréales. Son aire de reproduction dans la province est similaire à celle décrite lorsque l'ouvrage The Birds of British Columbia a été publié en 2001, mais l'Atlas a révélé une récente expansion dans les contreforts des Rocheuses, au sud de la rivière de la Paix.

L'espèce est localement courante dans les basses terres des rivières de la Paix et Fort Nelson, les valeurs de probabilité d'observation étant les plus élevées dans la dernière. Bien qu'elle ait été observée dans une plage d'altitudes relativement vaste, la Paruline triste est plus de deux fois plus courante sous une altitude de 500 m qu'au-delà de cette altitude.

La Paruline triste niche principalement dans des habitats arbustifs de forêts de feuillus ou mixtes : les lisières de forêts, les trouées dans les peuplements, les zones riveraines et les forêts brûlées en régénération et les blocs de coupe constituent souvent les habitats qu'elle occupe en Colombie-Britannique. C'est probablement l'une des rares espèces d'oiseaux qui a bénéficié du développement industriel dans la forêt boréale (Pitocchelli 2011). L'habitat de reproduction dans la province est similaire à celui de tout autre endroit dans son aire; toutefois, en Colombie-Britannique, l'espèce semble preférer la bordure et les ouvertures de forêts matures plutôt que les vastes étendues de forêts plus jeunes qu'elle occupe plus à l'est.

Conservation et recommandations Bien que les tendances du Relevé des oiseaux nicheurs démontrent un déclin à long terme moyen répandu, la paruline triste a agrandi son territoire dans le nord-est de la Colombie-Britannique, chevauchant l'aire de reproduction de la très apparente paruline des buissons. L'hybridation entre les deux espèces se produit dans un corridor parallèle aux contreforts des Rocheuses dans la région située au sud de la rivière de la Paix, et l'on suppose que cet endroit est le seul ou le phénomène se produit de façon régulière (Irwin et coll. 2009). Les données de l'Atlas indiquent qu'une autre zone de contact pourrait se trouver dans la vallée de la rivière Liard et au pied adjacent des montagnes Rocheuses.

Mark Phinney

Citation recommandée: Phinney, M. 2015. Paruline triste dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=MOWA&lang=fr [10 avr. 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley