Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Paruline verdâtre, Ian Routley
Photo © Ian Routley

Photo: Ian Routley
Indices de nidification - Paruline verdâtre
Indices de nidification
Probability of observation - Paruline verdâtre
Probabilité d'observation
Élévation - Paruline verdâtre
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Paruline verdâtre
Oreothlypis celata

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
0 - 2020 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
6
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
260 465 1700 1470
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 0.103 (-1.17 - 2.35)Medium
Canada1973 - 2012 0.643 (-0.551 - 2.71)Medium

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
0.260.15 0.160.22 0.29
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
0.260.06 0.180.3 0.28
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.180.23 0.16  0.28

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
0.10.170.040.42
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
0.20.260.140.18
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.160.080.180.16
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
0.060.230.280.3

Caractéristiques et aire de répartition La Paruline verdâtre est un oiseau nicheur commun dans les forêts boréales et occidentales de l'Amérique du Nord. La Colombie-Britannique comprend trois de ses quatre sous-espèces, qui varient selon le plumage, les voies migratoires, les modèles de mue, la répartition et certaines préférences écologiques. La sous-espèce la plus grise, O. c. celata, se reproduit dans la forêt boréale (notamment au nord de la Colombie-Britannique), des côtes de l'Alaska jusqu'au Labrador. L'intérieur occidental O. c. orestera s'étend dans les montagnes Rocheuses du nord et les régions de conservation des oiseaux du Grand Bassin, alors que O. c. lutescens, doté du plumage jaune verdâtre le plus éclatant, niche le long de la côte du Pacifique. Hautement migratrice, la Paruline verdâtre hiverne du sud des États-Unis jusqu'au Costa Rica (Gilbert et coll. 2010). Alors qu'il s'agit d'un oiseau essentiellement insectivore, glanant des insectes à partir des feuilles et des fleurs, il s'alimente également de baies, de petits fruits et de suie en plus de se nourrir dans les puits de sève créés par le Pic à nuque rouge (Ehrlich et Daily 1988).

Répartition, abondance et habitat La Paruline verdâtre est largement répandue dans la province. Comparativement à The Birds of British Columbia publié en 2001, l'Atlas a augmenté le nombre d'observations de reproduction et a confirmé des observations de nidification dans le nord et le centre de la Colombie-Britannique, comblant ainsi les lacunes dans l'aire de répartition provinciale connue.

Contrairement à The Birds of British Columbia, qui considère que l'écoprovince de la dépression de Géorgie détient le taux d'abondance le plus élevé, le modèle de probabilité d'observation et les résultats de dénombrement ponctuel de l'Atlas indiquent un taux élevé similaire d'abondance de reproduction dans les écoprovinces de la dépression de Géorgie et des certaines portions des Côtes et montagnes (particulièrement à Haida Gwaii) et les écoprovinces de l'Intérieur boréal sud et des Montagnes boréales du nord. Les nombres élevés d'individus dans la dépression de Géorgie sont attribuables à la très forte abondance de l'espèce dans la zone biogéoclimatique côtière du sapin de Douglas.

La Paruline verdâtre atteint son taux d'abondance le plus élevé à de basses altitudes inférieures à 250 m, principalement le long de la côte et à des altitudes variant de 750 à 1 250 m dans la zone intérieure. On la trouve dans une variété d'habitats forestiers, habituellement associés aux arbustes et aux broussailles denses, particulièrement dans les zones riveraines, les coupes à blanc côtières arbustives ou les corridors de transmission, les peuplements de tremble arbustif ou les peuplements matures dégagés comportant quelques arbres feuillus et un sous-bois mixte indigène (Campbell et coll. 2001).

Conservation et recommandations Bien que sa population soit stable dans une grande partie du Canada, les populations de Paruline verdâtre démontrent des déclins à long terme dans la forêt pluviale du nord du Pacifique de la Colombie-Britannique et les régions de conservation des oiseaux du Grand Bassin (Environnement Canada 2014). On relève des déclins semblables au sein des populations d'autres espèces nichant dans les arbustes de la côte du Pacifique et de l'Ouest (NABCI-Canada 2012), qui sont probablement attribuables à des menaces coïncidentes et cumulatives se trouvant dans ces régions. La Paruline verdâtre est flexible dans son choix d'habitat et peut tolérer dans une certaine mesure la fragmentation du paysage. Cependant, comme la disparition et la dégradation du sous-bois dans les forêts côtières de conifères, les boisés de chênes et les forêts riveraines de l'intérieur sud ont une incidence négative sur les populations occidentales de cette espèce et d'autres espèces (Allombert et coll. 2005, Gilbert et coll. 2010), les pratiques forestières qui font la promotion de la croissance des sous-bois et les politiques qui réduisent l'exploration et le piétinement dans les sous-bois sont fortement encouragées. En outre, à l'instar d'autres espèces de passereaux, la Paruline verdâtre est potentiellement vulnérable aux collisions avec des immeubles et des tours (p. ex. Machtans et coll. 2013) et à la prédation des nids.

Wendy E. Easton

Citation recommandée: Easton, W.E. 2015. Paruline verdâtre dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=OCWA&lang=fr [20 mai 2019]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley