Choisissez un transparent Régions admin. Région de conserv. des oiseaux Blocs Coordonnées Écoprovinces Villes et routes
[Fermer]
Urubu à tête rouge, Glenn Dreger
Photo © Glenn Dreger

Photo: Glenn Dreger
Indices de nidification - Urubu à tête rouge
Indices de nidification
Probability of observation - Urubu à tête rouge
Probabilité d'observation
Élévation - Urubu à tête rouge
Élévation

Cliquez pour obtenir une version agrandie ou pour ajouter des transparents

Urubu à tête rouge
Cathartes aura

Cliquez sur le graphique pour consulter un tableau des valeurs
Élévation:
6 - 1245 m
Statut de conserv.:
Non menacée
Importance globale
de la population de C.-B.:
7
Nombre de parcelles
ConfirméProbablePossiblePoints d'écoute
19 44 536 114
Tendances BBS à long terme
RégionAnnéesTendance (interv. de conf.) Fiabil.
Brit. Col.1970 - 2012 8.54 (4.94 - 12.3)Low
Canada1970 - 2012 10.4 (8.69 - 12.0)High

Abondance moyenne par région

Régions de conservation des oiseaux [graphique]
Forêt intérieure du N.-O.Taïga des plaines boréalesGrand bassinRocheuses du NordForêt pluviale du N. du Pacifique
   0.190.14 0.12
Écoprovince [graphique]
Montagnes boréales du nord Plaines de la taïga Plaines boréales Dépression de Georgie Intérieur subboréal
    0.12  
Montagnes intérieures du sud Intérieur centre Intérieur sud Montagnes du sud de l'Alaska Côte et montagnes
0.15  0.17  0.06

Abondance moyenne par habitat [graphique]

Boreal Altai Fescue AlpineBoreal White and Black SpruceBunchgrassCoastal Douglas-fir
   0.14
Coastal Mountain-heather AlpineCoastal Western HemlockEngelmann Spruce -- Subalpine FirInterior Cedar -- Hemlock
 0.09 0.14
Interior Douglas-firInterior Mountain-heather AlpineMontane SpruceMountain Hemlock
0.18 0.11 
Ponderosa PineSpruce -- Willow -- BirchSub-Boreal Pine -- SpruceSub-Boreal Spruce
    

Caractéristiques et aire de répartition Caractérisé par sa facilité d'adaptation, ce charognard a grandement développé ses sens olfactifs qui lui permettent de détecter des carcasses reposant sous les couverts forestiers fermés (Kirk et Mossam 1998). Le nom scientifique Cathartes signifie « purificateur » ou « nettoyeur écologique ». L'Urubu à tête rouge est le vautour le plus réparti dans les Amériques, atteignant l'extrême nord de son aire de répartition en Colombie-Britannique et d'autres parties du sud du Canada. Certaines populations sont résidentes, mais, lors de la migration, les nicheurs du nord parcourent de longues distances et suivent des itinéraires traditionnels pour passer l'hiver en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Répartition, abondance et habitat La répartition de l'Urubu à tête rouge est répandue dans le quart méridional de la Colombie-Britannique au sud du 51e parallèle, s'étendant localement plus au nord vers le sillon des montagnes Rocheuses du sud (au 53e parallèle), dans le plateau Cariboo et dans une zone isolée du plateau Chilcotin à l'ouest. Depuis la parution de The Birds of British Columbia en 1990, plusieurs systèmes de vallées ont été colonisés ou plus largement occupés, don't les rivières Lillooet, Moyen-Fraser, Thompson-Nicola, Okanagan, Columbia et Kootenay. Ceux-ci font partie d'une grande expansion nord-américaine vers le nord à long terme (Kirk et Mossam 1998). La rareté des relevés de nidification confirmés et même probables de l'Atlas reflète le comportement de reproduction discret de cette espèce, le choix de site de nidification éloigné et le fait qu'il ratisse un vaste territoire à la recherche de nourriture. On ne confirme pas de mentions de reproduction plus au nord que ce qui est indiqué dans l'étude de Campbell et coll. (1990).

Le modèle de probabilité d'observation et le plus petit nombre de détections positives des dénombrements ponctuels indiquent que les centres d'abondance se situent au sud et à l'est de l'île de Vancouver et des îles Gulf dans l'écoprovince de la dépression de Géorgie, et en second lieu dans les bassins des rivières Okanagan et Thompson dans l'écoprovince du Sud intérieur et les portions méridionales des bassins des rivières Columbia et Kootenay dans l'écoprovince des Montagnes intérieures du sud. Bien que l'Urubu à tête rouge préfère les zones biogéoclimatiques plus arides et les basses altitudes (inférieures à 750 m), il peut être observé à une altitude aussi élevée que 1 250 m sur les plateaux intérieurs.

Son habitat de reproduction est habituellement plus éloigné et se caractérise par des habitats rocheux ou à couvert forestier fermé peu perturbés. Les nids sont construits sur le sol, dans des cavernes, dans des crevasses de falaises et dans d'autres endroits rocailleux, ou dans des amoncellements de blocs, sous des arbres renversés ou dans d'autres structures d'abris dans les forêts (Campbell et coll. 1990).

Conservation et recommandations Il n'y a pas de préoccupations en matière de conservation de cette espèce, dont le nombre d'individus augmente dans le nord de son aire de répartition, probablement en raison d'une certaine combinaison de facteurs, comme les réductions de contamination au plomb et aux substances organochlorées dans l'environnement, l'augmentation des populations de chevreuils et les augmentations de charognes le long des réseaux routiers de plus en plus achalandés et étendus (Peck 2007, Environnement Canada 2011).

Peter J.A. Davidson

Citation recommandée: Davidson, P.J.A. 2015. Urubu à tête rouge dans Davidson, P.J.A., R.J. Cannings, A.R. Couturier, D. Lepage, et C.M. Di Corrado (eds.). Atlas des oiseaux nicheurs de Colombie-Britannique, 2008-2012. Études d'Oiseaux Canada. Delta, C.-B. http://www.birdatlas.bc.ca/accounts/speciesaccount.jsp?sp=TUVU&lang=fr [03 août 2020]

Bird Studies Canada Privacy Policy | Accessibility Policy
British Columbia Breeding Bird Atlas, Bird Studies Canada, 5421 Robertson Road Delta, BC V4K 3N2 Canada
Phone: 1-877-592-8527 E-mail: bcbirdatlas@bsc-eoc.org
Banner photo: Glenn Bartley